Les Mots Z’Arts Voyageurs (Voyagination)

Forum pour auteurs et artistes
 
 AccueilAccueil  Accueil  Espace Défis Publics  Livre des commentaires (visiteurs)   L'Espace Défi   Espace des auteurs   Articles/Édito/Livres de nos Auteurs  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Répondre au sujet
Partagez | 
 

  La naissance de LA corneille/3. Œil et plume.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Claire Obscur
Admin
Admin
avatar

Date d'inscription : 10/01/2016

20112016
Message La naissance de LA corneille/3. Œil et plume.




Résumé, 
L’anniversaire de Nini a eu lieu la veille, il y avait ses nombreux frères, sœurs et cousins, sauf Sortilège qui était partie voir une petite copine malade. Nini avait eu de nombreux cadeaux, mais surtout elle avait eu « Chipie », un petit chiot qui gambadait partout en poussant des petits cris de joie. Aujourd’hui, quatre fillettes se retrouvent au pied d’un pommier à l’orée de la forêt interdite, essayant d’apercevoir leur grand cousin Roselyne qui disparaît derrière les buissons. Pendant ce temps un grand oiseau enlève Chipie jusqu’au nid du rocher au sommet de la colline voisine. Les enfants courent en regardant le ciel pour la retrouver. Roselyne arrive à la rescousse et celui-ci reste médusé devant la colère de Nini. 

Lorsqu’ils arrivèrent au pied du rocher, le soleil était presque au Zénith, les parents allaient commencer à se demander où ils étaient, ça allait chauffer, c’était sûr !
Mais ils n’allaient pas renoncer alors qu’ils étaient si près du but… Pourtant, il semblait aux fillettes qu’elles étaient parties depuis cent ans de leur maison.
Roselyne s’apprêtait à grimper lorsque Nini s’interposa.
- C’est mon chien, c’est moi qui dois y aller !
- Ne dis pas de bêtise, tu vas te casser le cou, c’est trop haut pour toi, et moi j’irai plus vite si je suis seul. 

Mais pendant le temps qu’ils traversaient la forêt par le côté nord, il s’était passé une chose bien curieuse. 

Chipie, que l’oiseau avait déposée dans un grand nid, tremblant de tout son corps se demandait à quelle sauce elle allait être mangée. Peut-être aux vers mi-sel… ou à la vapeur de bouillard ? Mais elle trouva la force de regarder autour d’elle…
Elle était à côté de quatre petites pierres ovales… Oubliant qu’elle était en mauvaise posture, sa curiosité l’emporta et lui mit la truffe en alerte. Ça ressemblait au jouet que Nini lui lançait, mais ce n’était pas pareil… enhardie, elle visa le caillou ovoïde nettement plus petit que les autres et mit son nez tout contre. C’était dur et froid, rien à voir avec la balle de Nini. Ça n’avait pas beaucoup d’odeur… elle allait tenter de la mordre lorsqu’un cri perçant l’arrêta… Elle frissonna, Saint Médor, l’oiseau géant revenait ? 
Tremblotante, elle regarda l’objet de son inquiétude et vit effectivement un oiseau, mais beaucoup plus petit que le ravisseur pas ravissant, noir de la tête au pied, et à la voix qui criaillait, mais au final beaucoup plus sympathique. Mais l’oiseau s’approcha et battit suffisamment des ailes près de sa tête pour lui faire comprendre qu’elle devait reculer… Elle se terra dans un coin arrondi du nid (les coins carrés n’existent pas dans un nid, ce n’est pas pour autant que les oiseaux savent mieux arrondir les angles que les humains), et se tint croâte, heu, coite.
L’oiseau posé au bord de la fenêtre du nid (oui, les nids des oiseaux ont aussi un bord de fenêtre, à ciel ouvert celui-là, mais ce n’est pas pour autant qu’ils sont aussi border line que les humains) émit une sorte de cri de crécelle qu’il lança aux quatre coins de l’horizon (oui, ça connaît aussi les quatre coins de l’horizon, ce n’est pas pour autant qu’ils ont besoin d’une boussole, ils ne perdent jamais le nord comme le font sans cesse les humains).
Suite à ces cris, heu… criards, s’ensuivit une drôle de danse cielestre* car plusieurs oiseaux répondirent à l’appel de leur sœur ou frère (je me fiche complètement de savoir son sexe), ce que je sais c’est qu’une belle danse avait lieu au-dessus de la tête de Chipie. Une danse de plumes noires. Une danse de corneilles !
 

Et que je te craille par ci, et que je te craille par là Au bout d’une belle cacophonie « craillant tous azimut » toutes ces dames noires repartent à grands coups d’ailes. Allez, allez, hop,hop, hop, chacun s’exécute vers sa mission !
Durant cet intermède, et l’écriveur s’en excuse, la plus petite des pierres, commença à se fendiller et à bouger… Chipie regarda fascinée. Une pierre vivante !!!! Ouaouh, trop bien !!!
Un petit bec bizarre, puisque contre toute attente, il n’était ni jaune, ni noir. Un œil, des plumes, un autre œil, encore des plumes ? Des plumes blanches ? L’oiseau qui habitait la pierre comme elle-même avait habité un carton d’anniversaire, sortit de sa cachette. Un oiseau blanc ! 
La corneille noire qui était resté veiller sur le bord du nid, resta un moment interdite, puis poussa un cri, et à voir comme elle battait des ailes sans s’envoler, on peut penser que c’était un cri de joie … et tout à coup, majestueuse, la corneille noir-corbeau fit une profonde révérence à la corneille blanc-colombe. 
Toutes les autres corneilles, qui étaient en train de revenir, déposèrent dans le nid ce qu’elles rapportaient dans leur bec, et firent à leur tour une profonde révérence en battant des mains, heu, des ailes. Mais l’heure tournait et il était grand temps d’agir avant le retour du maître de ces lieux. Surtout que les autres pierres commençaient à s’agiter, et il se pourrait bien que les deux intrus rapportés dans le nid, la corneille à plumes blanches et l’autre, tout bizarre à quatre pattes et poils blancs/noirs et gris/roux, servent de petits déjeuner aux futurs arrivants. 

Pendant que l’écriveur écrivait, Nini, Roselyne, Vivi et Claire, attendaient son bon vouloir au pied du rocher…
Il faut dire que Roselyne avait pris un air autoritaire pour ordonner à Nini de rester à terre pendant qu’il grimperait. Il n’en fallait pas plus à Nini pour le pousser de côté et commencer à grimper. 
Mais Vivi et Claire se mirent à crier. 
-Regardez ! Regardez là-haut, il se passe quelque chose, il y a plein de corneilles qui ont une drôle d’attitude… 
- Oui, observa Roselyne, on dirait qu’elles font une révérence. Il mit Nini sur ses épaules et s’éloigna du rocher pour changer leur angle de vue, et ce qu’ils aperçurent les laissa muets avec une bouche à gober les mouches.

*(On dit bien terrestre, pourquoi pas ciélestre ? Quoi, céleste ? Ah, ben non, mais pas du tout, ce n’est pas pareil, ça fait trop religieux, je garde cielestre, c’est moi le chef, non ? Rappelez-vous quand même que j’ai toutes les cartes en main pour vous rendre la vie terrible ou belle. La religion apporte toujours le diable partout, et pour l’instant, même si vous êtes des oiseaux noirs et crailleurs, j’envisage de vous faire une belle surprise qui prouve qu’un oiseau noir n’est pas forcément un oiseau de malheur et qu’il n’engendre pas automatiquement la noirceur. Comme le font les humains qu’ils soient blancs, noirs, jaunes, rouge ou métissés)

_________________
Écrit par Claire Obscur     Tous droits réservés ©️


Vous inscrire, participer aux défis, écrire, commenter, c'est ici
Commenter sans vous enregistrer c'est ici
En bref pour tous ! But de La Vie : naître pour mourir. Zut, vous ne saviez pas ? J'ai bien dit "but de La Vie", pas " de ma vie"       


Dernière édition par Claire Obscur le 22.11.16 17:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagination.forumactif.org
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

La naissance de LA corneille/3. Œil et plume. :: Commentaires

avatar
Re: La naissance de LA corneille/3. Œil et plume.
Message le 20.11.16 11:31 par Vividecateri
Elle se terra dans un coin arrondi du nid (les coins carrés n’existent pas dans un nid, ce n’est pas pour autant que les oiseaux savent mieux arrondir les angles que les humains), et se tint croâte, heu, coite.... j'aime...


Et voilà je suis là... et cette aventure m'intéresse car la corneille blanche colombe fait partie de mes rêves en UTOPIE mais j'aime cela.... et je veux y croire tellement tellement....Kissous  à toi très fortttttttttttttttt
avatar
Re: La naissance de LA corneille/3. Œil et plume.
Message le 20.11.16 16:10 par Claire Obscur
Merci Vivi pour la lecture (qui s'achèvera au prochain épisode) mais aussi pour le gros bisou très fort.. Tu es Vivoyante, toi ! Vivoyancte avec le coeur !
Bisous  AUSSI TRÈS FORT !
avatar
Re: La naissance de LA corneille/3. Œil et plume.
Message le 21.11.16 18:25 par EPONINE52
  Et voilà ! nous voilà tous ! moi comme on me prenait toujours pour un garçon ça va !! C'est vrai que Chipie est estomaquée par le spectacle ! J'adoooooore cet épisode avec la naissance de la colombe, en bonne utopiste, j'y crois sinon ce serait trop moche ! pis j'suis rassurée pour Chipie mais kic'est l'affreux qui voudrait leur faire du mal ??? Faut que je cours lire la suite ! toujours sous le charme, ça c'est sûr ! en plus, quand j'étais gamine et y'a pas si longtemps que ça (quand j'avais pas encore une hanche en plastoc) eh ben j'grimpais toujours aux arbres ! Ma mère qui a 81 ans y est montée l'année dernière, je l'ai enguirlandée mais elle croit qu'elle a toujours vingt ans ! bref stop les digressions ! j'adooooooore ton récit et je cours lire la suite mais avant lever de rideau....et CHAPEAU A RAS DE TERRE frangine pour ton récit extraordinaire ! allez hop sur mon mur ! à toute !!!! j'ai trop hâte de savoir !! 
avatar
Re: La naissance de LA corneille/3. Œil et plume.
Message le 21.11.16 18:42 par Claire Obscur
Ben voilà, longtemps je suis restée garçon manqué et forcément aussi fille manquée... Dur dur d'ailleurs de se sortir de ce format !!! Mais je crois bien qu'au fond de moi je suis toujours manquée... avec ma tronçonneuse et mes outils qui dansent encore, et mes tentatives de ressembler à une fille à outrance, Sais-je bien qui je suis ? Mais je m'en fiche me voilà en corneille !!! et je l'ai dit, corneilloute ou corneillou je m'en fous, ce qui compte c'est le coeur !
J'ai pas de hanche en plastique, mais j'ai un vertige en béton et des os qui cassent un peu trop... maintenant faut que je fasse gaffe... Les arbres, ils me regardent de haut, et je les aime par le bas... j'adorerais aller jusqu'à 81 ans et être une grimpeuse d'arbre !!!! Salutation à te championne de maman !!!!
avatar
Re: La naissance de LA corneille/3. Œil et plume.
Message le 21.11.16 19:42 par Vividecateri
Suffit pas de grimper... aux arbres... faut en descendre... LOL Kissous les filles

Ahahahhahahahah ouiiiiiii! c'est bien vrai !!! ! bisous je me mets là pour pas squatter la bande des notif et derniers sujets... ClaireO bien sûr.
 

La naissance de LA corneille/3. Œil et plume.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Les Mots Z’Arts Voyageurs (Voyagination) :: Du côté Claire Obscur :: Contes-
Répondre au sujetSauter vers: