Les Mots Z’Arts Voyageurs (Voyagination)

Forum pour auteurs et artistes
 
 AccueilAccueil  Accueil  Espace Défis Publics  Livre des commentaires (visiteurs)   L'Espace Défi   Espace des auteurs   Articles/Édito/Livres de nos Auteurs  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Louis Jr Six-Fers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tsu



Date d'inscription : 31/01/2017

15042017
MessageLouis Jr Six-Fers

Louis, Jr, Six-Fers

On peut avoir le libre-arbitre, ça, on le répète assez souvent, on peut choisir d'aller à droite, à gauche. On peut toujours faire ses propres choix, mais quand même, sans vouloir jouer le type qui en a baver plus que les autres, faut bien avouer que je partais de vachement loin. Ha, le libre-arbitre, soit, mais aller à l'encontre de sa vraie nature !!

Quand viens le soir, je vais m'asseoir, rue Froide, à Caen, dans le renfoncement, sous le porche de l'église, c'est pas l'entrée principale, non, elle se trouve de l'autre coté sur la place où il y a le manège. C'est un endroit qui me calme, qui me rassure, surtout quand il commence à faire froid. J'ai l'impression que c'est ma rue, peu de gens y passent à l'heure à laquelle j'y suis, et le peu de personne que je vois s'en foutent de moi, j'y suis bien. Des fois, certains me font un petit signe, d'autres m'amusent, ils me donnent une pièce. De temps à autres, mais c'est assez rare, j'échange deux trois mots, comme çà dans le noir. Mais, je ne me souviens pas vraiment la dernière fois que j'ai eu une véritable conversation, avec un vrai humain, je veux dire.

La rue Froide, c'est la seule que j'aime, je ne vais jamais dans aucune autre, quand arrive le matin,, je m'en vais, j'ai un autre endroit à moi, et là, personne n'y passe, personne ne me voit, et vous ne saurez pas non plus où il se trouve. On a tous eu notre petite crise d'adolescence, faut bien que jeunesse se passe, et pour tout le monde, mais moi, je sais, que je ne suis qu'en sursis, je sais bien qu'on ne m'a jamais vraiment perdu de vue, qu'on s'amuse de ma soit-disant petite fugue, mais c'est comme çà, c'est horriblement comme çà. Bon, j'ai malgré tout poussé l'humour jusqu'à choisir cette rue : La rue Froide !!

Je ne mange pas, je ne dors pas… Je pourrai manger, bien sûr, par plaisir, mais je suis ainsi fait que ce n'est pas un nécessité. Pour moi, ça serait juste, un point de repère dans le temps, midi, vingt heure. Et pourtant, j'aimerai avoir ce moment avec d'autres, je les vois quand je passe, ensembles, ils rient, ils mangent, il y en a qui s'embrassent, ils se regardent avec des expressions que j'aimerai pouvoir avoir moi aussi. Le plus difficile et insupportable, c'est le sommeil, je ne dors pas, là aussi, je suis fait comme ça, et ça, c'est vraiment le pire. S'arrêter, juste une heure, c'est pas la mer à boire quand même, juste ne plus penser, ne plus réfléchir. Enfin, se reposer…

Dans une vie, il y a des moments, des choses que l'on a fait, dont il n'y a pas de quoi être fier, qu'on voudrait oublier. Alors, imaginez vos plus grandes hontes, vos plus grands regrets, et multipliez les par le plus grand chiffre possible, et alors seulement vous vous approcherez de ce qu'a été ma vie, avant. J'ai fait tout ce qu'il y a de pire chez l'humain, j'ai tué, violé, j'ai apporté la souffrance, humilié. Vous parlez parfois de luxure, mais j'ai été la luxure incarnée. Ça, ne sert même à rien, que j'en parle, vous ne pouvez pas imaginer, pour çà, il faudrait que vous puissiez croire à des trucs inconcevables pour vous, et vous dire que c'était là que se situait mon niveau de luxure, et pareil pour le reste. Oui, j'en ai connu des chaleurs, des corps à corps et quand je parle de chaleur de corps, autant vous dire que c'est au sens propre du terme. Je n'ose même plus imaginer ce que serait les regards de ceux qui parfois tournent la tête vers moi, s'ils savaient. C'est pour çà, que dans ma rue, je n'y viens que quand la nuit tombe. Je peux y voire passer quelques personnes, car c'est, et c'est déprimant quand j'y pense, le seul semblant de lien social que j'ai : être assis à regarder quelques rares noctambules en espérant qu'ils ne devinent pas ma nature.

Il y a une légende, ou un truc dont j'ai entendu parlé, je n'ai jamais vraiment vérifié, celui du pauvre errant qui apparaît, que l'on peignait discrètement dans certains coins de peintures. Le errant juifs, le traître, et bien c'est ce que je suis et j'en ai pour l'éternité, et quoi que je fasse, quoi que je dise, rien ne changera. Je les remarque qui passent, les sentinelles, devant moi, elles marquent un temps d'arrêt, me fixent, esquissent un petit rictus du coin des lèvres et continuent leur chemin. Je suis sous surveillance, le libre-arbitre, tu parles, oui, je l'ai, mais oublier qui je suis, çà, c'est impossible, jamais je ne pourrai me cacher des sentinelles, jamais mon père ne me pardonnera de n'avoir pas voulu de son trône.

Moi, Louis Jr Six-Fers, frère de Lucie et fils du prince des ténèbres, comme certains d'entres vous nomment mon père… Vous allez vous marrer, mais un véritable miracle qu'il me faudrait !!!


D.C
Revenir en haut Aller en bas
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Louis Jr Six-Fers :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

Louis Jr Six-Fers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Mots Z’Arts Voyageurs (Voyagination) :: Espace auteurs :: Nouvelles-
Sauter vers: