Les Mots Z’Arts Voyageurs (Voyagination)

Forum pour auteurs et artistes
 
 AccueilAccueil  Accueil  Espace Défis Publics  Livre des commentaires (visiteurs)   L'Espace Défi   Espace des auteurs   Articles/Édito/Livres de nos Auteurs  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Répondre au sujet
Partagez | 
 

 Les deux bouts de la lorgnette

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Claire Obscur
Admin
Admin
avatar

Date d'inscription : 10/01/2016

10032017
MessageLes deux bouts de la lorgnette



Je suis en colère ! Ils m’ouvrent des brèches un peu partout. En bas, en dessous, en haut, mais très loin au-dessus aussi. Et sur les côtés, et dedans encore, tout y passe.
Certaines brèches, petites ou grosses, deviendront rapidement comme des trous de gruyère, pire même, comme des trous de serrure en attente. Car dans un trou de gruyère, on ne regarde pas. On n’essaie pas d’y entrer comme dans un trou de serrure.
Je veux qu’on rebouche ces serrures exactement comme avant. Dans la matière et au gramme près !

Ne savent-ils pas que les trous ont deux fonctions. Qu’ils laissent sortir, et qu’ils laissent entrer.
Ceux qui font ces cavités croient tout savoir. Tout contrôler. Ils croient que ce qu’ils voient par les trous, est la seule et unique réalité.
Comme si la vie ne leur avait pas montré qu’ils ont encore beaucoup à apprendre, eux qui se sont trompés si souvent.
Même s’ils croient avoir parfaitement étudié la question, ils ont oublié que cet autre côté des trous de serrure, jouit du pouvoir de les laisser aveugles et ignorants de sa réalité.
Et ils ont oublié que l’autre côté les voit aussi.

Un trou de serrure, c’est un peu comme un tube à essai de chimiste. Il s’en passe des choses là-dedans ! Si on ne prend pas soin de bien connaître les mélanges et les interactions de leur rencontre, il peut y avoir une sacrée explosion. Ils croient que les produits qu’ils agitent n’ont pas de volonté propre. Quelle folie ! Ce qui est naturel m’appartient et je peux en reprendre possession quand ça me chante. Je peux changer les codes et leur montrer que ce qu’ils croyaient sûr, ne l’est pas.
Et bien là, c’est pareil. Ils ne savent pas ce que leurs coups d’œil peuvent faire quand ils croisent mon regard. Les regards dans les trous de serrure sont comme des clefs qui ouvrent des portes, sur des pièces ou des morceaux d’Univers. Et leurs divers trousseaux, même en action tous ensembles ne montreront qu’une partie de l’immensité. 
Ces clefs-là, si elles se croisent, elles peuvent fusionner, ou pas, certes, mais je peux vous garantir qu’un échange se fait. Même si cela ne se voit pas tout de suite, même si l’on peut penser qu’il est insignifiant, l’échange entre les deux côtés existe. Et comme tout échange, il mettra le temps qu’il faut à réagir. Et il peut donner du bien comme donner du mal.
Là, au centre du trou, ce qui est vu, ne l’est pas entièrement, celui qui voit interprète juste une partie d’une réalité qui, hors contexte, devient un mensonge parfois. 
Celui qui voit peut aussi être vu, et être mal vu. Il est plus facile d’être mal vu que bien vu, surtout par un trou de serrure. 

Après avoir perforé ma chair, et percé mon aura, ils s’attaquent à l’univers dans lequel je me trouve. Ils croient qu’ils vont posséder le monde parce qu’ils font de petites incursions par le petit œil d’une caméra. Mais derrière cet œil, il y a l’infini. L’infini, possède cet œil. Il est le seul à voir vraiment. Il voit autour de l’œil et se voit dans cet œil comme dans un trou de serrure. Et il les voit, eux, qui croient tout voir par leur lorgnette. 

Je les vois faire. Quand je pense que pour que leur vie soit douce, j’ai pris l’initiative de fermer les quelques brèches que j'avais moi-même ouvertes. Ces brèches par lesquelles j’ai lavé mes anciennes souillures faites par des êtres irresponsables et sans cervelle. J’ai dû éternuer, cracher, j’ai dû déborder, boire et verser le trop-plein. Et parfois, je me dis. Il est temps, maintenant que je ne me contente pas d’une petite toilette de larmes mais que je « lave » à profusion, à l’extérieur comme à l’intérieur. Car ces êtres responsables et dotés de matière grise, sont pires que les précédents.



Ne voient-ils pas aussi qu’ils me font mal ?
Ne voient ils pas que leurs gradimètres, leurs tarières et leurs grues me font peur ?
Ne voient-ils pas que je vais ressembler à un gruyère qui n’a plus de croûte. Prête pour une fondue.
Ne me voient-ils pas qu’ils me font pleurer des larmes d’acide ?
Qu’ils me donnent des boutons qu’il me faudra bien faire éclater pour que l’acné puisse sortir ?
Ne voient-ils pas qu’ils me rendent incontinente jusqu’à l’hémorragie ?
Que je perds mes cheveux peu à peu, et que je protège mes arrières en demandant de l’aide à Soleil, à Lune, aux Étoiles et à Univers.
Ne voient-ils pas que mes dents s’ébranlent et menacent de tomber.
Ne voient-ils pas mes bouches en feu, mes bras calcinés ?



_________________
Écrit par Claire Obscur     Tous droits réservés ©️


Vous inscrire, participer aux défis, écrire, commenter, c'est ici
Commenter sans vous enregistrer c'est ici
En bref pour tous ! But de La Vie : naître pour mourir. Zut, vous ne saviez pas ? J'ai bien dit "but de La Vie", pas " de ma vie"       
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagination.forumactif.org
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Les deux bouts de la lorgnette :: Commentaires

avatar
Re: Les deux bouts de la lorgnette
Message le 10.03.17 19:31 par Claire Obscur
ce texte a été écrit pour un thème "vu par le trou de la serrure". Il m'a inspiré plusieurs textes dont trois que je présente sur ce blog. L'un d'eux "Le Placard", icia été sélectionné pour faire partie du recueil de nouvelles de Monbestseller. 
avatar
Re: Les deux bouts de la lorgnette
Message le 12.03.17 12:31 par EPONINE52
Very Happy Very Happy J'aime beaucoup aussi ce récit aux accents apocalyptiques si judicieux ! J'ai horreur des adages mais c'est bien vrai qu'il n'y a pire aveugle que celui qui ne veut pas voir ! Les hommes sont des sots qui se prennent pour des démiurges alors qu'ils ne sont que des asticots ! Voilà des mots qui donnent à réfléchir et à méditer et j'aime ! aussi en un mot comme en cent millions CHAPEAU A RAS DE TERRE pour le brio avec lequel tu mènes ton histoire !! merciiii pour ce partage très très judicieux ! gros bisous ma Clopine et doux dimanche loin de cette société décadenche ! à bientôt ! flower geek jocolor cheers cheers cheers

De Claire O,  MERCHI Clopinette !!!
avatar
Re: Les deux bouts de la lorgnette
Message le 30.03.17 16:38 par Vividecateri
oups!!!! Même s’ils croient avoir parfaitement étudié la question, ils ont oublié que cet autre côté des trous de serrure, jouit du pouvoir de les laisser aveugles et ignorants de sa réalité.
Et ils ont oublié que l’autre côté les voit aussi.
kissous
avatar
Re: Les deux bouts de la lorgnette
Message le 31.03.17 5:10 par Claire Obscur
Nous sommes des oublieux Evil or Very Mad ... futurs oubliés Twisted Evil . smoutch !!! Very Happy
Re: Les deux bouts de la lorgnette
Message  par Contenu sponsorisé
 

Les deux bouts de la lorgnette

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Les Mots Z’Arts Voyageurs (Voyagination) :: Du côté Claire Obscur :: Nouvelles-
Répondre au sujetSauter vers: