Les Mots Z’Arts Voyageurs (Voyagination)

Forum pour auteurs et artistes
 
 AccueilAccueil  Accueil  Espace Défis Publics  Livre des commentaires (visiteurs)   L'Espace Défi   Espace des auteurs   Articles/Édito/Livres de nos Auteurs  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Faux pas croire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nessim



Date d'inscription : 21/01/2016

27102016
MessageFaux pas croire



slam rappel
 
 
Je croyais que ça faisait longtemps !
Décidément,
En vieillissant
On perd la bonne mesure du temps.
Pour avoir traîné, main derrière, main devant,
Attendu
Seul dans un lit 
Un banc, un jardin, un quai de gare,
Bref un désert,
Qui nous pose partout nulle part
que le temps n'a pris sa place que par instant.
Jusqu'à ce que vienne le vent.
Parce qu'on ne sait jamais ce que rapporte le vent,
D'avant surtout,
Un mot une image, un son 
Qu'il ramène d'on ne sait où,
Du coup
La mémoire fait liaison
Elle ouvre ses pages paires.
Tout s'attache à maintenant.
Entre-acte
Il y a contact.
 
Tu m'as manqué.
 
En  retour de parfum.
Notre décor revient
La terre la lune le soleil l'univers, tout est à sa place,
et même ce demain,
Qui lui aussi attend,
Alors qu'il n'attendait plus rien
Depuis si longtemps.
J'ai marché dans mon ombre sans me retourner
Ton nom se cachait sous le sable dans la pierre,
Le vent  y est passé pour tout dépoussiérer 
A jouer l'éclaireur il t'a mise en lumière.
Hier
s'en revient à la loupe au galop,
Tu me manques, en plus gros.
Sous le poids du sans toi, le jour se courbe,
Il n'y a pas de place où poser ce qui grandit
Ce bruit de notre absence.
 
Où s'est niché ton silence ?
 
Un jour,
A un rond-point on va se croiser ,
Se garer, prendre un café,
A une terrasse ensoleillée
Toi, tu m'auras à la petite cuillère
Quand tu la porteras à tes lèvres,
Retournée
On se mangera des yeux,
Jusqu'à fondre,
Nous confondre,
Dans le feu
Des vagues d'un lit,
Aux embruns de baisers
Tes courbes mon horizon
Ton corps mon île,
Tes yeux ma voûte étoilée.
La marée on dira qu'on la connait
Sans bord de mer,
Sans port ni bateau, rien que son étendue salée
Qui nous emporte en flots dans une soie bleutée.
 
Longtemps…
 
Il n'y a plus de longtemps, définitivement
Quand nos mains se trouveront,
Il sera temps
Rien que temps
Pour mentir que la vie nous attend
Echanger des promesses qu'on ne demande qu'à croire
Et même que pour une fois on fera défaut de regard
Sur le monde
Comme tout le monde,
En passant
 
Pour tous les jours devant.
Ensemble comme avant,
Je veux te regarder et tout me laisser voir
Avec rien autour et rien que nous dedans
Un pluriel
Tout effacer d'un geste
Et du reste,
pour l'histoire
Ne laisser qu'un seul mot au tableau noir
« Présents » 
Parce que, ça ne fait pas si longtemps…
Finalement,
tu vois je nous entends…
Tellement...
Encore
Revenir en haut Aller en bas
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Faux pas croire :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

Faux pas croire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Mots Z’Arts Voyageurs (Voyagination) :: Espace auteurs :: Poèmes-
Sauter vers: