Les Mots Z’Arts Voyageurs (Voyagination)

Forum pour auteurs et artistes
 
 AccueilAccueil  Accueil  Espace Défis Publics  Livre des commentaires (visiteurs)   L'Espace Défi   Espace des auteurs   Articles/Édito/Livres de nos Auteurs  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Répondre au sujet
Partagez | 
 

 L'Etoile Natale 5 et fin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Claire Obscur
Admin
Admin
avatar

Date d'inscription : 10/01/2016

13022016
MessageL'Etoile Natale 5 et fin


à voir dans techniques diverses côté Claire O  : les œufs précieux. http://voyagination.forumactif.org/t243-c-est-quoi-des-oeufs-de-paques?tt=1

liens des épisodes précédents :
 










Je me ressourçai, laissant la Terre à l’abandon, laissant la haine et la cupidité prendre du terrain. J’étais malade. Je ne pouvais plus lui accorder mon regard, qu’aurais-je pu faire ? Elle portait l’ignominie, aurais-je dû lui distribuer un Amour malade, assailli de question et d’incertitude ? Non, je devais digérer ce que j’avais appris. Me soigner, me ressaisir, et réfléchir à ce que j’allais envisager. Vider les batteries submergées de scories et les recharger.
Durant une période indéfinie, je pleurai énormément, et je sus plus tard que durant ce laps de temps, des guerres avaient éclaté, sur Terre parmi les hume-mains, mais dans le ciel aussi, tornades, cyclones, volcans, ras de marée.
Mon absence avait fait beaucoup de dégât, et je m’en repentis. Mais avant de me repentir, seule, en proie à une souffrance incommensurable, je crus mourir de douleur et perdre les racines de l’amour.
Je compris que l’Amour que je porte en moi me rendait sensible, et je crains fort, encore aujourd’hui, qu’à chaque découverte terrible, je sois terrassée et me sente prête à trépasser. Alors, j’eus cette idée. Si je devais me trouver hors service au regard de ma sensibilité, il fallait que quelqu’un me seconde. Je ne pouvais détruire ou mettre en danger tout ce pourquoi j’avais œuvré depuis ma naissance. J’aimais, je n’y pouvais rien. J’aimais et je devais continuer à offrir ce don. Les petites aides parmi les Hume-mains, qui se dévouaient pourtant souvent corps et âmes, ne pouvaient pas assumer ce rôle. Je décidai qu’il me fallait avoir un égal pour partager ce sacerdoce.
J’en appelais donc à mon maître. Il écouta. Puis il garda le silence. Il faisait souvent cela, l’Univers, ce retrait en lui pour penser, réfléchir, observer, trouver les voies et en choisir une.
Je dois dire que je ne savais quoi penser de ce silence… J’attendis quelque temps sans nouvelle du Grand Univers qui était reparti me laissant perplexe, et puis un jour, je vis un curieux attelage déambuler dans le ciel d’une nuit d’encre. La chevelure d’une comète inconnue apparut.
Avec des lampions d’un bleu très clair, poudrant ce ciel bleu marine dépourvu de dame Lune, ce charriot majestueux s’arrêta devant moi. L’attelage qui le portait, se composait d’un carrosse ressemblant à un grand sabot, comme ceux que les Hume-mains portaient à leurs pieds, tiré par un troupeau qui me fit penser aux étoiles de la constellation du capricorne. Le sabot était fait de lumière jaune et blanche et le nez du premier capricorne brillait d’un morceau que je reconnus instantanément comme un fragment infime de Bételgeuse. La lumière vive de notre grande étoile rouge éclairait la nuit céleste comme un phare qui ouvre le chemin. Les pattes des serviteurs du chariot tintinnabulaient doucement de jolies clochettes aux ailes de fée. Sur le siège, était posée une grosse hotte gonflée qui attisa ma curiosité, et à côté, une petite lumière informe qui attendait mon bon vouloir pour prendre forme. Je laissai s’arrêter l’ensemble. La petite étoile informe clignota en signe de bonjour. Je clignotai de même. Je m’enhardis et montai sur le siège. Une sorte de paix infinie me parcourut. Je me laissai glisser, détendue, je sentais l’Amour qui renaissait de ses cendres pour m’envahir toute entière.
Le chariot était connecté à l’Univers et aux mondes, il était fait d’énergie et de paix. Il était le havre qui ressourçait ma lumière à grand pas. L’Univers m’apportait un cadeau inestimable pour que je puisse accomplir mon devoir. Je regardai la petite étoile paisible à côté de moi et commençai à me demander quel nom j’allais lui donner… C’est alors qu’elle s’exprima…
« Tu es une étoile et tu es Mère-Natale, moi, je suis… "UN" étoile, même si ça ne se voit pas ! »
Cela ne m’aida nullement à trouver la forme et le nom que je lui donnerais. Que ferait-Il  ? Et comment ? S’Il devait m’aider dans les moments trop durs, il lui fallait une tache qui le rendrait disponible quand j’en aurais besoin pour me remplacer, et j’espérai qu’il n’était pas aussi sensible que moi… Bien que la présence du chariot m’avait rassurée, j’avais vite compris que la magie qui semblait le posséder ne le faisait que lorsque l’étoile garçon s’installait sur le chariot. Je me demandai si l’énergie et la paix intérieure que j’avais ressenties étaient celles du « petit étoile », celles du chariot, ou peut-être une combinaison des deux, car cela n’avait lieu que lorsque l’étoile-garçon était assis à l’intérieur.
Je compris qu'ils étaient liés, et lorsqu’ils étaient réunis, la joie semblait revenir… L’amour, le bonheur, la paix, c’était tellement puissant ! Je décidai qu’Il s’occuperait des enfants…
Oui, Il s’occuperait des enfants, Il les écouterait, Il essaierait de leur donner ce que je tentais de donner aux adultes. Il serait là dans leurs chagrins, ils ne le sauraient peut-être pas, mais dès que l’espoir les ferait à nouveau avancer, dès qu’ils sécheraient leurs larmes, c’est qu’Il serait passé par là avec son distributeur d’amour… Chaque enfant aurait droit à sa poussière d’étoiles en s’endormant, comme le baiser d’une maman, parce que quelque part, un monsieur étoile pensait à eux. Car le garçon-étoile ne resterait pas petit longtemps. La lourde tâche a acomplir le ferait vite grandir. mais je ne m'inquiétais pas. Il avait l'étoffe pour cela.


En mémoire de la grande offrande de l'Univers et du travail accompli, chaque année, en rappel à tous ces chérubins, à la même date et comme un hymne à l'Amour, Il remplirait sa hotte et distribuerait des cadeaux en secret, à tous les petits enfants du monde… Enfin, là où les "grands" Hume-mains le permettraient.

Je venais de trouver quelle forme je donnerai à mon Étoile-garçon et quelles couleurs il porterait. Et si j’étais bien la Mère Natale alors Il s’appellerait « Noël ». Avec son allure de grans père réjoui j'imaginais déjà son nom populaire.… C’était bien non ? Parfait même ! Ce jour là, ce jour sacré de Noël, serait le seul jour où je ne pouvais me permettre de craquer… car en ce moment sacré, ensemble, L'étoile Natale et L'étoile Noël, nous serions côte à côte distribuant de l’amour aux petits et aux grands.
Je repensai à la hotte… L’Univers avait su que nous en aurions besoin. L’Univers savait tout. Je regardai mon Père Noël et une bouffée d’Amour et de gratitude m’envahit. L’amour à sens unique qui m’avait affaiblie, Voilà que j’en recevais aussi et que cet amour-là me rendait forte. J’en parlais à l'étoile au menton enneigé à côté de moi, et il me répondit, "et moi, c’est de ne pas le distribuer qui me rendait faible. Maintenant, je suis fort parce que je te l’ai offert et que je sais que nous allons le partager et le multiplier.

Nous réussirions peut-être à planter dans les cœurs tendres, un peu de cette bonne terre qui fait pousser l’Amour.

L’image d’un enfant heureux s’imposa à moi.

tous les épisodes de ce récit sont protégés en édition
Presque tous les textes de mes posts le sont aussi (ceux qui ne le sont pas encore, le deviendront sous peu.)


Dernière édition par Claire Obscur le 29.03.16 21:03, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagination.forumactif.org
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

L'Etoile Natale 5 et fin :: Commentaires

avatar
Re: L'Etoile Natale 5 et fin
Message le 14.02.16 4:45 par EPONINE52
ça fait trois fois que mon ordi s'éteint ! je recommence, j'en suis baba ! tout simplement superbissime ! J'adooore le début qui m'a forcément fait songer au déluge et à l'arche de Noé ! Et quel final magistral ! C'est un sublime conte philosophique qui dit bien qu'au final, celui qui donne l'amour n'est pas forcément complet s'il n'en reçoit pas ! J'aime la dimension spirituelle que tu apportes à tes récits ! Je vais le poster sur le SG avec la photo de la sculpture ! Elle colle si bien à tes mots ! Voilà une belle leçon de vie ! j'ai adoooooré tout !! aussi en un mot comme en cent BONNET A RAS DE TERRE EpoCla ! Merciii pour l'évasion dans le grand tout !! J'en suis encore baba !! gros bisous et douce nuit ou matin loin de ce monde chagrin ! à tout bientôt !!
avatar
Re: L'Etoile Natale 5 et fin
Message le 14.02.16 14:29 par Claire Obscur
Eclopa, les étoiles brillent et certaines forces combattent entre elles..; Le monde existe. La Terre n'a pas besoin de nous..; mais il semble que nous soyons là et que comme pour toutes choses, un certain équilibre doit être respecté. Alors il y a des personnes qui sont des étoiles et qui résistent aux trous noirs. chaque fois qu'il y en a un qui perd d'un côté, ce même côté gagne d'un autre... Je crains fort que tant que le chaos demeure, ce soit signe de vie... pourrait-on imaginer un monde parfait... est-il seulement concevable dans notre petite tête.. comment faire pour que la vision d'un seul monde parfait soit la même pour tous pour se réaliser ? Si le chaos disparaît... c'est que tout aura disparu... Il faut juste maintenir, tout le temps l'équilibre, sur Terre tant que le soleil brille... sur Terre et certainement même dans l'Univers... Soyons des étoiles. Et si c'était ça notre but ?
avatar
Re: L'Etoile Natale 5 et fin
Message le 14.02.16 17:51 par Vividecateri
J'ai d'abord penser à Baudelaire et son spleen tu sais cette sensibilité à fleur de peau que l'on a nous les corneilles ou les futures étoiles...qui ont des états d'âme et puis j'ai pensé au plaisir de lire, d'écrire et d'aimer... kissous l'amie
LXXVIII - Spleen

Quand le ciel bas et lourd pèse comme un couvercle
Sur l'esprit gémissant en proie aux longs ennuis,
Et que de l'horizon embrassant tout le cercle
II nous verse un jour noir plus triste que les nuits;


Quand la terre est changée en un cachot humide,
Où l'Espérance, comme une chauve-souris,
S'en va battant les murs de son aile timide
Et se cognant la tête à des plafonds pourris;


Quand la pluie étalant ses immenses traînées
D'une vaste prison imite les barreaux,
Et qu'un peuple muet d'infâmes araignées
Vient tendre ses filets au fond de nos cerveaux,


Des cloches tout à coup sautent avec furie
Et lancent vers le ciel un affreux hurlement,
Ainsi que des esprits errants et sans patrie
Qui se mettent à geindre opiniâtrement.


- Et de longs corbillards, sans tambours ni musique,
Défilent lentement dans mon âme; l'Espoir,
Vaincu, pleure, et l'Angoisse atroce, despotique,
Sur mon crâne incliné plante son drapeau noir.


Les Fleurs du mal, Charles Baudelaire
avatar
Re: L'Etoile Natale 5 et fin
Message le 14.02.16 20:19 par Claire Obscur
Ah, Baudelaire et ses Fleurs du mal qui jettent leurs pétales comme des branches d'étoiles. Qu'est-ce que j'aime ce poète avec ces vérités et ses idées noires qu'ils nous écrit comme sur le drapeau d'un ciel immaculé. Je ne regrette pas l'époque où sur les bancs de l'école nous l'avions à l'étude... peut-être bien qu'il m'a un peu déteint dessus, peut-être bien que les couleurs qui tombaient de ses mots comme des fruits en ont atteint plusieurs... des petits pépins qui ont germé dans des terres différentes et qui ont poussé en sauvage...  Merci Vivi de m'offrir ce texte, comme un rappel heureux... et oui, heureux, malgré des mots qui ne le sont pas.
avatar
Re: L'Etoile Natale 5 et fin
Message le 15.02.16 16:48 par Vividecateri
De rien ma bicheétoilée kissous
avatar
Re: L'Etoile Natale 5 et fin
Message le 15.02.16 17:01 par Claire Obscur
Very Happy Very Happy Very Happy
avatar
Re: L'Etoile Natale 5 et fin
Message le 15.02.16 18:52 par EPONINE52
@Claire Obscur a écrit:
Eclopa, les étoiles brillent et certaines forces combattent entre elles..; Le monde existe. La Terre n'a pas besoin de nous..; mais il semble que nous soyons là et que comme pour toutes choses, un certain équilibre doit être respecté. Alors il y a des personnes qui sont des étoiles et qui résistent aux trous noirs. chaque fois qu'il y en a un qui perd d'un côté, ce même côté gagne d'un autre... Je crains fort que tant que le chaos demeure, ce soit signe de vie... pourrait-on imaginer un monde parfait... est-il seulement concevable dans notre petite tête.. comment faire pour que la vision d'un seul monde parfait soit la même pour tous pour se réaliser ? Si le chaos disparaît... c'est que tout aura disparu... Il faut juste maintenir, tout le temps l'équilibre, sur Terre tant que le soleil brille... sur Terre et certainement même dans l'Univers... Soyons des étoiles. Et si c'était ça notre but ?
T'as raison, au final, c'est peut-être justement là notre but, tous petits que nous sommes, nous avons des choses à accomplir, de belles choses mais pour ça sachons être de dignes étoiles même si nous ne sommes que poussière d'étoiles dans le grand tout, c'est déjà pas si mal ! t'es une grande sage !! gros bisous et à tout bientôt ! je crois avoir tout partagé sur le SG !!!
Re: L'Etoile Natale 5 et fin
Message  par Contenu sponsorisé
 

L'Etoile Natale 5 et fin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Les Mots Z’Arts Voyageurs (Voyagination) :: Du côté Claire Obscur :: Contes-
Répondre au sujetSauter vers: