Les Mots Z’Arts Voyageurs (Voyagination)

Forum pour auteurs et artistes
 
 AccueilAccueil  Accueil  Espace Défis Publics  Livre des commentaires (visiteurs)   L'Espace Défi   Espace des auteurs   Articles/Édito/Livres de nos Auteurs  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La raison pour laquelle je ne parle pas de Valerie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
valerie benz

avatar

Date d'inscription : 31/05/2016

25062016
MessageLa raison pour laquelle je ne parle pas de Valerie

Je tiens à préciser :
Je ne suis juge de personne, je n'ai pas vécu..cela...
Je risque de "choquer" ou ..je ne sais.... mais j'ai le sentiment de prendre un risque en publiant ce texte.
Sachez...que les camps de concentration de cette guerre m'obsèdent depuis mon plus jeune âge.
Alors, si vous le comprenez, si vous pouvez entendre...
ce besoin,  (pour la première fois) d'en parler.... à "ma façon" (dans le texte, je parle en tant que femme SS...)...
alors je vous en remercie.
.
Pourquoi aujourd'hui, pourquoi à 51 ans, pourquoi .... je ne sais pas.
D'ailleurs, il y a tant et tant de choses qui restent sans réponse, mais
jamais.....ne tomberont dans l'oubli.









--------------------------------------------------------------------------------------------------------










La raison pour laquelle je ne parle pas de Valerie c'est parce que je ne pense plus à Valerie.
אבל אני רק מפחדת שאני היחידה שחושבת עליהם הסיבה שאני לא מדבר על ואלרי.


------------
Comment j'ai pu FAIRE ça ?
.
.
Dans ma caboche ça galope ça galope
des petits, des grands, des mioches !, des sales et des propres
et ça piaille comme dans une couveuse à poussins
je donne des coups de sabots, je mords, je cingle les reins.
.
- "Attrape-moi si tu peux, j'm'en fous de tes galoches
allez, viens, je cours plus vite : et puis en plus t'es moche"
.
Grrr....
 Dans ma caboche ça rebondit ça rebondit
des bruns, des roux, des blonds, des gris
alors ça babelle comme dans la fameuse Tour
je donne des coups de règle, j'en mets dans le four.
.
- "Attrape-moi si tu peux, j'm'en fous de tes galoches
allez, viens, je cours plus vite : et puis en plus t'es moche"
.
Grrrrrrrrr.....
Dans ma caboche ça chiale ça chiale
des nouveaux-nés, des génies silencieux, des visages si pâles
alors ça débloque chez moi, un déclic post mortem ?...
je tique et toque, j'hurle sans bruit, je frotte, je ponce, je me désaime.
.
Un reste de moi entend, entendra à jamais
- "Attrape-moi si tu peux, j'm'en fous de tes galoches
allez, viens, je cours plus vite : et puis en plus t'es moche"
.
Dans ma caboche, dans ma caboche dans ma caboche brûlée
sur des cendres encore tièdes : des os.... Je prie pour crever.
Alors couchée sur les restes du brasier, mon odeur me fait vomir
J'ai honte d'implorer de mourir, car avant, n'est-ce-pas, je dois souffrir...
.
Une plainte au loin s'approche, pénètre en moi, détritus que je suis.
"- "Attrape-moi si tu peux, j'm'en fous de tes galoches
allez, viens, je cours plus vite : et puis en plus t'es moche, t'es moche, t'es moche, t'es moche, t'es moche......"
.


Valérie Benz
21/06/16
------------------------------------------------------------------------------------
Les rêves, ça ne s'arrête jamais...


« Les rêves, les rêves. vous savez, pendant des années, au début, je ne rêvais pas du tout. Mais maintenant, tous ces rêves. Il y a deux semaines, je rêvais des Allemands, ils essayaient de me retrouver. Je me suis réfugiée dans l'océan, je me suis cachée dans l'océan du monde jusqu'à ce que les Allemands s'en aillent. Toutes sortes de rêves. Ça ne s'arrête jamais. croyez-moi, jamais, jamais, jamais. Des fois, vous savez quoi ? Je voudrais être morte, moi aussi [Elle pleure.] Je voudrais être morte. Parce que je ne m'en sors plus avec ça. »
Perla K, 
née à Corfou, en Grèce en 1928, 
déportée enfant à Auschwitz-Birkenau, puis à Bergen-Belsen, puis à Dachau.
Revenir en haut Aller en bas
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

La raison pour laquelle je ne parle pas de Valerie :: Commentaires

avatar
Re: La raison pour laquelle je ne parle pas de Valerie
Message le 26.06.16 4:16 par Claire Obscur
presque 4 h du mat... je me disais, va fermer tes yeux... il est l'heure, et puis j'ai vu que tu avais posté... houps ! je ne sais si c'est un mélange d'énorme fatigue ou de bouleversements par ce que je viens de lire, mais le poème est-il un extrait d'un de tes livres?
"je tique et toque, j'hurle sans bruit, je frotte, je ponce, je me désaime
Dans ma caboche, dans ma caboche dans ma caboche brûlée
sur des cendres encore tièdes : des os.... Je prie pour crever.
Alors couchée sur les restes du brasier, mon odeur me fait vomir
J'ai honte d'implorer de mourir, car avant, n'est-ce-pas, je dois souffrir..."
Une chose est sûre c'est que ce qui ne se comprend pas se hait ou se trouve une raison d'expliquer à tous prix. Alors il y a ce besoin de se dire que cette horreur est TELLEMENT pas possible, que forcément, dans un dernier sursaut, au moment ou l'oeil va se fermer en pleurant, on prête des regrets à ces monstres sans coeur...
Je crois que les camps de concentrations et les ignominies commises encore aujourd'hui sont intolérables pour les personnes douées de bon sens et d'humanité fraternelle. Alors elles veulent à tous prix croire que les tortionnaires ont souffert dans une espèce de repentance...
Est-ce que j'ai bien compris ce que tu exprimes Valérie ?
Je ne sais pas si je vais arriver à fermer les yeux du coup... glup ! Mais ne te pose pas toutes ces questions et élimine tes craintes pour avoir posté cet écrit... Tu as bien fait ! Il est un cri... un CRI qui exprime je l'espère ce qui peut être vrai à la fin d'une vie de bourreau, et en tout cas ce que l'on pourrait vouloir, peut-être pour une marche inconsciente vers le pardon, et surtout une prière du coeur pour tous les suppliciés...
Faudra que je relise demain, quand j'aurai les yeux un peu plus en face des trous ! Bisou.
avatar
merci Claire
Message le 26.06.16 9:17 par valerie benz
Merci pour ton commentaire, Claire.
Oui, le poème est... de moi !
Il m'a été douloureux de l'écrire. Et je l'ai fait avec beaucoup d'émotion.
MERCI ma belle.....
avatar
Re: La raison pour laquelle je ne parle pas de Valerie
Message le 26.06.16 10:54 par Vividecateri
Oui je l'ai lu aussi... Bouleversée j'ai été kissous
Valérie, je ressors de ton poème KO mais je comprends aussi, comment des femmes ont-elles pu laisser sortir toutes leurs rancoeurs et se faire happer par la haine ? ton poème est un cri, il se veut aussi un cri d'alarme, c'est ainsi que je l'entends. Comment peut-on encore vivre après avoir commis de telles exactions, des ignominies ? Tu as bien fait de le poster, il n'est pas choquant du tout et je comprends tout à fait. J'ai visité un camp de concentration et c'est juste horrible de dire que ça s'est passé, que ça peut encore se produire pour peu qu'un fou ou une folle soit aux commandes, de chaque crise surgit un tyran et nous ne devrions jamais oublier nos leçons d'histoire pour que plus jamais on assiste à des exterminations au nom d'une idéologie puante et haineuse. Je vois ton poème comme un rappel nécessaire aussi exceptionnellement, j'enlève ma casquette pour te la tirer bien bas et pour avoir su mettre des mots sur l’innommable. Merci pour ce très pertinent partage. Je comprends que tu l'aies enfanté dans la douleur celui-ci. Gros bisous réconfort et douce fin de journée loin de ce monde galvaudé. A bientôt !
avatar
merci Eponine52
Message le 26.06.16 18:20 par valerie benz
Oui Eponine.....tu as écrit les mots justes.... c'est bien mon état d'esprit dans l'écriture de ce texte. Merci de me rassurer.....et de me dire que j'ai..."bien" fait de le publier. Merci... et merci pour tous tes mots. Je sais comme tu me "ressens".... (je le sens aussi...). Et ramasse ta casquette.... vite....je ne suis qu'une femme qui gribouille ses émotions sans respecter ni règles, ni forme....(uniquement orthographe, grammaire et conjugaison  Smile).  A bientôt, belle amie.
avatar
merci Vivi
Message le 26.06.16 18:24 par valerie benz
c'était bien le but... d'émouvoir.... de ne jamais oublier que cela a existé..... Dans ma tête, c'est obsessionnel.... MERCI à toi de m'avoir lue et commentée. J'en suis touchée. Bisous Vivou (j'aime bien "Vivou"..je trouve ça joli Smile)
avatar
Re: La raison pour laquelle je ne parle pas de Valerie
Message le 27.06.16 17:08 par Vividecateri
me voila Vivou si tu veux... Kissous cela rime...
 

La raison pour laquelle je ne parle pas de Valerie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Mots Z’Arts Voyageurs (Voyagination) :: Espace auteurs :: Poèmes-
Sauter vers: