Les Mots Z’Arts Voyageurs (Voyagination)

Forum pour auteurs et artistes
 
 AccueilAccueil  Accueil  Espace Défis Publics  Livre des commentaires (visiteurs)   L'Espace Défi   Espace des auteurs   Articles/Édito/Livres de nos Auteurs  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Répondre au sujet
Partagez | 
 

 Souffrance intérieure, la sculpture et anecdote.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Claire Obscur
Admin
Admin
avatar

Date d'inscription : 10/01/2016

12032016
MessageSouffrance intérieure, la sculpture et anecdote.






Souffrance Intérieur (les voir en grand clic droit >afficher l'image)


Souffrance Intérieure Sculpture : bois marronnier
S[size=13]ylvie-Shamballa Claudepierre 1992[/size]
Si on la dépliait elle ferait environ 156 cm...



Cette sculpture a été la première que j'ai osé exposer. C’est seulement après celle-ci que j’ai exposé les autres.  C'est aussi la première sculpture qui m'a procuré un sentiment de satisfaction. Surtout que j'étais allée à l'encontre des conseils des pros... sur deux points...
D'une part, je l'ai poncée à mort,  (2 mois, 8 h /jour entièrement à la main, je n'avais plus de bout de doigt, plus d'ongle à la fin, enfin même si j'exagère un peu, mes doigts étaient dans un piteux état... je ne mettais pas de gants, j'ai horreur de ça, et puis j'étais passionnée au point de ne même pas m'apercevoir de mon état, ou ne pas en faire grand cas) mais c'était l'époque de la grande vague de l'art brut, et donc dans l'amalgame, on prônait aussi le brut de gouge... Moi je la voulais lisse et douce comme de la soie, je la voulais travaillée au point de sentir les petites courbures des petits muscles en la caressant... pas question de la laisser brute de gouge.

On prônait aussi qu'une œuvre devait parler d'elle-même, (on le dit toujours dans le "milieu de l'art") aussi, m'avait-on fortement déconseillé de l'exposer avec son poème, si je voulais espérer un prix... Ben oui, mais moi c'était hors de question, l'une n'allait pas sans l'autre. Prix ou pas prix.  Il se trouve que cette toute première exposition s'est vue primée du premier prix de poésie et du prix Marceau Gattaz pour la sculpture... Elle a fait de nombreux salons, et chaque fois a remporté le premier prix...ensuite j'ai récidivé en exposant pratiquement tout le temps mes sculptures assorties de leur poésie.  j'ai mis 9 mois à la faire, avant je m'étais exercée à la tronçonneuse sur "le secret de la vague", "la poire" du concours que je n'ai plus,  "au clair de la lune" et "le puits au souhaits" précédemment présentées dans le forum, et en fait, à la même période j'en avais quatre en route, et j'ai terminé celle-ci légèrement avant le puits au souhaits... Dans les premières années je faisais entre 9 et 12 sculptures par an. Ne sculptant que peu en hiver et énormément de mai à novembre quand le temps n'était pas trop pourri... car je sculptais dehors, en plein soleil. Je pouvais commencer à 9 h du mat et ne m'arrêter qu'à la tombée du jour, sauf bien sûr quand les enfants étaient encore petits, je m'arrêtais vers 18h.30...

J'ai toujours adoré sculpter... de toutes les disciplines auxquelles je me suis essayée en parfaite autodidacte, la sculpture est celle qui m'a le plus transportée. Sans mentir, j'avais l'impression de toucher l'Univers...

Un jour j'exposais dans un petit village de montagne au dessus de Voreppe, au moment du repas, où nous étions conviés, la personne qui gardait la salle vient me chercher complètement affolée... "Venez, venez vite, il y a un monsieur qui veut absolument vous voir"...

 j'ai bien failli lui dire que j'avais faim, et qu'on ne me garderait pas mon assiette ! Mais je l'ai suivie... Arrivée devant la statue, je m' attendais à tout, sauf à me faire engueuler comme du pot pourri... c'est pourtant ce qui est arrivé.

-Comment, me disait le monsieur qui ne m'en laissait pas placer une, comment osez-vous montrer une sculpture pareille, (je m suis dit, ça y est un prude...) mais plus ça allait plus il criait, et plus je comprenais qu'il ne s'agissait pas de pudeur, moins je comprenais de quoi il s'agissait... l'homme était confus...

En fait, au bout d'un long moment je commençais à comprendre que cette sculpture le faisait souffrir... En fait l'homme se revoyait en prison, prostré dans la même position... Il me raconta ses ressentis, sa peine... et moi je ne savais plus que faire, tant je me sentais coupable de l'avoir ainsi remué en lui-même... Il pleurait... À un moment j'ai essayé de lui dire qu'il fallait lire le poème et que la fin montrait que... j'ai cru qu'il allait me sauter dessus...  il avait de grands gestes... et de grands cris, si bien que le raffut avait fait quitter la table à plusieurs exposants (qui était placée au loin, dehors sous une tonnelle,) pour venir voir ce qui se passait...

Il m'a répondu en hurlant que le poème il s'en foutait... et puis c'est là qu'il a commencé à se calmer et à me raconter...
Je le revois encore, et mon cœur éprouve toujours la même douleur de l'avoir fait souffrir... Mais ce n'est pas tout...

Ma mère.
Ma maman n'a jamais fait attention à ce que je faisais dans mes délires artistiques... Je ne sais pas pourquoi, pendant très longtemps elle ne voulait pas jeter un regard seulement à mes dessins ou mes sculptures... et alors quand elle a su que je faisais du théâtre, je vous raconte pas... Elle s'était mis dans la tête que c'était un don diabolique ou je ne sais quoi, et que je devais arrêter de faire ces choses...j'avais l'impression d'être le vilain petit canard qui irait en enfer... pourtant je savais que ma mère m'aimait... et puis un jour ses amies sont venues me voir jouer dans une pièce... je ne sais pas si c'est ça, ou si c'est réellement la sculpture qui a fini par changer son regard... Mais peu de temps après, elle rentre chez moi, s'arrête devant  ma "souffrance intérieure" (palpitation de mon cœur, je m'attendais au pire vu ce qui m'était arrivé avec le monsieur) et là elle se retourne et me dit..
- Tu ne va pas la laisser souffrir comme ça ?

C'est beau, hein ?
Je ne peux pas vous dire la gifle que j'ai cru recevoir... Mais j'avais gagné, elle avait regardé pour la première fois ce que je faisais, elle regarderait le reste... J'avais plus qu'à penser à faire relever ma sculpture...
Voilà...
Merci de m'avoir lue... Le poème se trouve ici



http://voyagination.forumactif.org/t194-souffrance-interieure#1643



petite explication technique due au com de Luky qui a pris cette sculpture pour de la pierre.. (en fait j'avais bien mis le matériau utilisé sous la sculpture, mais je comprends que cela passe inaperçu tant l'effet "pierre" a été remarqué de nombreuses fois dans les expositions.
Houps, Luky, c'est du marronnier !
C'est que j'ai sculpté un marronnier qui était plein de stries, et les grandes stries que tu vois dans le dos, sont des stries de "phillipeau"...on appelle ça comme ça, dans le jargon, (mais je ne sais pas son orthographe, malgré mes recherches.) Ce sont des tranches de bois, tranchée dans le même sens, que l'on coupe dans le même bois que l'on a réservé... Le bois est une matière vivante. Quand on le sculpte il peut fendre en été, et se resserrer en hiver. C'est pourquoi il est parfois délicat de ne pas trop mettre de tranche de philippeau pour réparer les fentes occasionnés par le climat, car en se resserrant sur le philppeau elle peut éclater ou accentuer l'espace côté coeur. il est peu recommandé de les exposer longtemps dans des lieux trop différents en température, si le travail n'a pas été fait ou mal fait... l'une des techniques qui consiste à éviter ce désastre et de sculpter "hors coeur", ou de creuser l'intérieur d'une sculpture en le remplissant d'huile de lin qui accélère le séchage et nourri le bois... c'est un gros travail... une sculpture se pense avant de se faire... Bon tu m'as donné l'occasion d'expliquer l'une des principales choses à savoir avant de se lancer dans la sculpture... je vais compléter mon articles dans le post de "Souffrance Intérieure" Sculpture... Merci Luky pour ton com.

_________________
Écrit par Claire Obscur     Tous droits réservés ©️


Vous inscrire, participer aux défis, écrire, commenter, c'est ici
Commenter sans vous enregistrer c'est ici
En bref pour tous ! But de La Vie : naître pour mourir. Zut, vous ne saviez pas ? J'ai bien dit "but de La Vie", pas " de ma vie"       


Dernière édition par Claire Obscur le 03.08.16 18:19, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://voyagination.forumactif.org
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Souffrance intérieure, la sculpture et anecdote. :: Commentaires

avatar
Re: Souffrance intérieure, la sculpture et anecdote.
Message le 13.03.16 14:42 par Vividecateri
Mon Dieu je suis toute retournée...  pour avoir lu cette histoire... La souffrance.... c'est quelque chose...Mais peut-être qu'elle ne souffre pas, peut-être qu'elle pense à ne pas souffrir... Kissous
avatar
Re: Souffrance intérieure, la sculpture et anecdote.
Message le 13.03.16 16:11 par Claire Obscur
C'est un peu ce que te diras son poème, parfois, les gens bien intentionnés comme ceux qui ne le sont pas, font, par leur présence, un barrage à la retraite intérieure. ce temps qui est nécessaire pour souffrir en silence AVEC sa souffrance et non contre elle... la laisser vivre et puis la laisser mourir avec la mort elle-même. La mort qui meurt... je ne sais pas si je me fais bien comprendre.
Merci Vivi, première lectrice de ce post que j'ai mis avec tant de...de...je ne sais pas quoi, mais il y avait beaucoup de choses dans ce partage...
"J'ai toujours adoré sculpter... de toutes les disciplines auxquelles je me suis essayée en parfaite autodidacte, la sculpture est celle qui m'a le plus transportée. Sans mentir, j'avais l'impression de toucher l'Univers..."

Je trouve cette sculpture exceptionnelle à plus d'un titre : son expression de souffrance, sa finition et la beauté du matériel, mis en valeur, grâce à ce don que tu as !!
Tu es parvenue à faire " vivre" la pierre, et je comprends que tu aies obtenu le premier prix à plusieurs reprises, c'était justifié !
BRAVO mon amie,
Bisous, LUky Smile

avatar
Re: Souffrance intérieure, la sculpture et anecdote.
Message le 13.03.16 17:13 par Claire Obscur
Houps, Luky, j'ai oublié de mentionner que Souffrance est en marronnier ! je sais pourtant que tout le monde, même ceux qui la voient en vrai croient un instant que c'est de la pierre...
C'est que j'ai sculpté un marronnier qui était plein de stries, et les grandes stries que tu vois dans le dos, sont des stries de "phillipeau"...on appelle ça comme ça dans le jargon, (mais je ne sais pas son orthographe, malgré mes recherches.) Ce sont des tranches de bois, tranchée dans le même sens, que l'on coupe dans le même bois que l'on a réservé... Le bois est une matière vivante. Quand on le sculpte il peut fendre en été, et se resserrer en hiver. C'est pourquoi il est parfois délicat de ne pas trop mettre de tranche de philippeau pour réparer les fentes occasionnés par le climat, car en se resserrant sur le philppeau elle peut éclater ou accentuer l'espace côté coeur. il est peu recommandé de les exposer longtemps dans des lieux trop différents en température, si le travail n'a pas été fait ou mal fait... l'une des techniques qui consiste à éviter ce désastre et de sculpter "hors coeur", ou de creuser l'intérieur d'une sculpture en le remplissant d'huile de lin qui accélère le séchage et nourri le bois... c'est un gros travail... une sculpture se pense avant de se faire... Bon tu m'as donné l'occasion d'expliquer l'une des principales choses à savoir avant de se lancer dans la sculpture... je vais compléter mon articles dans le post de "Souffrance Intérieure" Sculpture... Merci Luky pour ton com.
Oups... c'était tellement lisse que j'ai pensé à du marbre... Mais en bois, c'est remarquable !! Je vois comme il est difficile d'y parvenir et je suis encore plus admiratif de ce petit chef-d'œuvre, mon amie !!
C'est vrai que le bois, c'est vivant et chaud...



Merci pour toutes tes explications car je n'y connais rien du tout mais j'apprends beaucoup avec toi et c'est très enrichissant Smile
Very Happy Very Happy Very Happy Moi j'préfère déjà voir la sulpture (j'dis ça parce que tu l'as écrit comme ça dans le titre lol! ) avant le poème pour lire ton anecdote et m'en faire mon idée ! J'ai envie de  te dire "Camille, sors de ce corps !" J'en reviens pas que c'était qu'à tes débuts ! Elle est tout simplement superbissime et j'comprends que tu sentais plus tes doigts ! J'ai poncé à la main plusieurs meubles (ça n'a rien à voir) pour enlever 36000 couches de peinture et c'est vraiment pas de la tarte et moi non plus je supporte pas les gants quand je travaille ! T'as bien fait de pas suivre les conseils des pros parce qu'elle est vraiment mais vraiment sublime et je comprends aussi ce pauvre homme ! Cela m'a aussi fait songer à un enfermement en la zieutant de près, ce repli sur soi, cette souffrance qui ne peut pas sortir, on la ressent très bien dans la posture. MAGNIFICO !!!! Juste deux petits trucs, dans ton premier dialogue "-comment..... placer une (r à placer) et à la fin quand tu parles de ta maman "et puis un jour ses amies ses avec un s ! voilà m'dame c'est tout ! Je vais la partager illico presto sur mon mur ! Guy va l'adooooorer ! merciiiiii !! Foi d'Epoclopine BONNET A RAS DE TERRE !!!! Bisous et douce soirée loin de ce monde insensé ! BRAVOOOOO !!
avatar
Ben Voreppe parti, reste ce qui nous sculpte... Mais on en redemande.
avatar
Re: Souffrance intérieure, la sculpture et anecdote.
Message le 17.03.16 20:46 par Claire Obscur
@EPONINE52 a écrit:
com Epo:
 
MEEEEEEERCI de me signaler mes fautes qui passent dans les trous du filet quand mes yeux sont plus en face (des trous) !!! T'es trop un chou, chef (j'ai pas dit sous chef, hein, mais chou) !!! j'ai tout corrigé !et merci pour les complipli, les compliments...je coirs que je ferais exactement les choses dans le même sens, j'irai d'abord voir la sculpture !!! Merci bisous !!!!
avatar
Re: Souffrance intérieure, la sculpture et anecdote.
Message le 17.03.16 23:34 par Claire Obscur
ANGE MELTO a écrit:
Ben Voreppe parti, reste ce qui nous sculpte... Mais on en redemande.
Y é comprends pas tout dans ce que tu as dit!!! Mais je retiens que tu en redemande... il y en a quelques unes qui suivent et "des" qui sont déjà en ligne. Wink
Merci Ange
@Claire Obscur a écrit:
@EPONINE52 a écrit:
com Epo:
 
comm Claire ici !:
 
C'est vrai qu'elle méritait vraiment le 1er prix ! Guy l'a adoré aussi ainsi que les vers, je te transmets donc ! Tiens c'est bizarre, j'ai remarqué aujourd'hui que sur certaines pages, les gugusses y sont et dans d'autres, ils ont tous disparu et quand on en poste, ils n'apparaissent pas, ça doit venir du forum ! Bisouuuus ! J'vais te skyper toutàlure !
 

Souffrance intérieure, la sculpture et anecdote.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Les Mots Z’Arts Voyageurs (Voyagination) :: Du côté Claire Obscur :: Sculptures-
Répondre au sujetSauter vers: