Les Mots Z’Arts Voyageurs (Voyagination)

Forum pour auteurs et artistes
 
 AccueilAccueil  Accueil  Espace Défis Publics  Livre des commentaires (visiteurs)   L'Espace Défi   Espace des auteurs   Articles/Édito/Livres de nos Auteurs  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un conte de Noël, une commande du chef. Kissous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vividecateri

avatar

Date d'inscription : 22/01/2016

28012016
MessageUn conte de Noël, une commande du chef. Kissous

C'est un peu long...  c'est une série des "Lulu" Une petite fille espiègle sur un autre site d'écriture pour le moment, en vacances... Kissous.


-Lulu ! Que cherches-tu dans cette armoire ?
- Une bouteille thermos
- Pourquoi faire ?
- Pour y mettre de la soupe, celle que tu as préparée ce midi…Je peux la réchauffer ?
- Pourquoi ?
- Pour l'apporter au vieux chnoque qui habite au coin de la rue de la république.
- Lulu! On ne dit pas "vieux chnoque" pour parler d'un vieux monsieur.
- Ben tata, c'est lui qui s'appelle ainsi quand il nous parle à Cassie, à Mehmet et à moi.
-Vous vous occupez du vieux monsieur du coin de la rue ? Tu veux parler du marionnettiste ?
- Oui il s'est cassé la figure sur le trottoir, il a une grosse bosse sur la tête comme un œuf de dindon ! Un poignet refoulé et un genou en confiote !
- Un œuf de pigeon. Un poignet foulé. Et un genou en compote !
- Quoi un œuf de pigeon ? Et pourquoi de la compote ?
- Ce sont des expressions, tu n'écoutes pas toujours ce que l'on dit. Tu vas me raconter comment Monsieur Noël est tombé ?
- C'est que…ben voilà, Cassie, Mehmet et moi on était tous les trois sur « Tornado » et dans le virage on a renversé le vieux chnoque …Mais ce n'est pas notre faute ! Il n'a pas regardé pour traverser et comme on tournait… Moi je n'ai rien vu car j'étais sur la selle, mais Cassie elle a tout vu parce qu'elle était sur le guidon et c'est elle qui voyait pour Mehmet qui pédalait en danseuse. Le vieux, il est sorti comme une balle de sa maison. Et patatrassssss on est rentrés dedans le vieux.
- Et alors ?
- Ben… Nous aussi, on était par terre, mais tu ne me demande pas si on va bien ?
- Je vois que tu vas bien et si les autres n'allaient pas bien, tu me l'aurais dit.
- C'est vrai ! Donc on a ramassé le vieux chnoque
-…
- Le vieux monsieur, nous a dit que ce n'était pas grave, qu'on devait l'aider à se relever et à rentrer dans sa maison. On l'a assis dans son fauteuil et pendant que j'allais chercher de la glace dans son frigo… Je m'y connais en bosses… Tu m'as montré…comment les soigner…
-…
Cassie a été chercher le docteur Dumont, qui habite pas loin, il était juste rentré ! Il est venu en la prévenant que si c'était encore une blague, que nos oreilles allaient chauffer… C'est vrai que l'autre jour, on a fait semblant d'avoir la varicelle pour ne pas retourner à l'école après la Toussaint…Tu te souviens ? On s'était dessiné plein de boutons au Bic rouge sur le corps. Le temps que cela nous a pris !!
-…
- Bien, je dois éviter de te rappeler cette histoire, je vois que tu n'es pas très contente… Donc, le docteur a dit que ce n'était pas trop grave, qu'il devait se reposer et que pour nous faire pardonner qu'on devait s'occuper du vieux chn…monsieur. Il a demandé au vieux monsieur s'il avait une assurance, qu'il fallait remplir un constat. Il a répondu qu'il ne fallait rien faire de tout cela, que ce n'était pas si important et que les enfants, donc nous…allaient bien s'occuper de lui pendant quelques jours…
Voilà ! Cassie s'occupe du pain et du jambon, Mehmet va apporter des cornes de gazelles et des clémentines et moi j'apporte ta soupe.
-Tu sais quoi Lulu. Je vais t'accompagner. Je n'aime pas trop cette histoire d'un vieux monsieur qui veut que des enfants s'occupent de lui. Je vais voir par moi-même ce qu'il en est.
- Ben Tata, si tu viens c'est normal que tu ailles voir par toi même !
- Lulu ! C'est encore une expression…Je réchauffe la soupe et on y va !
- Mais, tata, avant faut que je te dise… Il y a un truc bizarre dans le frigo du vieux monsieur.
- Quoi ?
- Et bien d'abord, son frigo est bourré de givre. On se croirait dans un igloo et il n'y a pas d'étagère dedans! Et à part, des pommes et des carottes dans le bas il n'y a rien d'autre à l'intérieur. Quand j'ai pris les glaçons dans le compartiment du haut, j'ai eu l'impression que... Quelque chose bougeait derrière…Comme si il y avait une porte qui s'ouvrait…
- Lulu ! Tu arrêtes de me raconter des histoires !
- J'te jure, tata ! Et puis toutes ces marionnettes dans l'atelier et dans toute la maison…On dirait des enfants vivants, j'te jure on croirait des vrais! J'ai un peu les chochottes en les regardant.
- Chocottes Lulu !!! Tu as trop d'imagination. C'est un artiste reconnu pour la beauté et le réalisme de ses marionnettes. Elles ont fait la joie des enfants aux « Galeries la fauvette » dans les vitrines de Noël. Je me souviens quand j'étais petite, j'allais les admirer ! Elles étaient actionnées par des moteurs invisibles, c'était comme des petites scénettes au milieu des jouets. J'ai beaucoup rêvé, en les regardant s'animer. Il a arrêté d'en fabriquer quand il a pris sa retraite. On venait du monde entier pour lui acheter. Ouste dehors ! Je remplis le thermos et j'amène la soupe !
- Tu ne me crois pas hein, pour le frigo.
- Fais attention où tu mets les pieds. Tu vas tomber. Nous voilà arrivées. Pendant que je parle avec Monsieur Noël, tu mettras la table.
- Tu iras voir dans le frigo ?
- Oui, s'il le faut, on le dégivrera.
- Bonjour Monsieur Noël. Je viens d'apprendre ce malheureux accident. Vous ne souffrez pas trop ? J'ai pris la liberté de venir vous voir car je crois que les enfants ne sont pas assez raisonnables pour prendre soin de vous.
- Je vous remercie madame, je comprends. Mon corps en a vu d'autres et est encore assez solide malgré mon âge. Je vous remercie aussi de prendre sur votre temps ! Les enfants mettent de la vie dans ma pauvre existence et votre sourire est la cerise sur le gâteau. J'accepte votre aide pour quelques jours.
- Mais où sont Mehmet et Cassie ?
- Dans la cuisine, je crois…
- Tu peux les rejoindre si tu veux, Lulu, pendant que je discute avec Monsieur Noël.
- D'accord tata.
- Et bien Monsieur Noël, d'après Lulu votre frigo est bien vide, je vais aller faire quelques courses. Vous pouvez me dire ce qu'il vous f…
- Tata !!!!!!!!!!!!
- Quoi ? Lulu, pourquoi tu hurles ?
- Cassie et Mehmet !
- Oui ?
N'- Y sont pas dans la cuisine!
- Va voir dans l'atelier !
- Ils n'y sont pas non plus… Ils ne sont nulle part !!!! Tata !!! Ils ont disparu!
- Ils sont peut-être à l'étage…Monsieur Noël vous permettez que j'aille voir après ces garnements ?
- Vous êtes chez-vous, Mais je crains qu'ils ne soient pas à l'étage…
- Que voulez-vous dire ? A la cave ? Lulu va voir à la cave. Lulu ? Lulu ?
- Elle n'est plus dans la maison. Elle a certainement ouvert la porte.
- De quelle porte vous parlez Monsieur Noël ?
- De la porte du frigo. Ils l'ont ouverte et ils ont pénétré dans l'espace glacé…
- ??? Vous allez-bien ??? Vous n'êtes pas un peu givré vous aussi?
- Je vais bien, mais vous devez aller les rechercher, très vite car, s'ils les attrapent, ils deviendront des marionnettes!
- Je crois que votre chute ne vous a pas fait du bien ! Vous permettez je vais voir ce que ces chenapans m'ont encore réservé comme surprise. Ils sont capables de tout!
- Luluuuuuuuuuuu ! Cassiiiiiiiiiiiiiiiiiiie ! Mehmeeeeeeeeeeeeeeet ! Où êtes-vous les morveux? Je vous préviens si vous me préparez un mauvais coup ! Vous n'aurez pas de cadeaux à Noël et c'est bientôôôôôôôôt !
- On est làààààààààààààààààà tata !
- Ou là ?
- Dans le frigoooooooooooooo que je te dis !
- ??? J'arrive ! Mais, mais comment êtes-vous entrés la dedans ? 
- Faut pousser la paroi derrière les carottes, tu verras, elle va s'ouvrir, tu pourras venir de l'autre côté, mais fais gaffe tata, faut que tu coinces quelque chose pour ne pas qu'elle se referme! On n'arrive pas à l'ouvrir de ce côté. Va chercher des vêtements chauds. Fait froid ici ! Mais c'est magnifique ! Faut que tu viennes voir!
- Lulu, si tu me fais une blague dont tu as le secret, ce n'est pas du tout marrant !
- Je te jure que c'est vrai ! Dites-lui les autres, qu'il faut qu'elle vienne !
- Oui, oui ! Tata tu peux venir !
- Cassie c'est toi ? Et Mehmet est là aussi ?
- Oui M'dame Vivi, je suis là aussi !
- Bien, attendez-moi ne faites pas un pas de plus, je vais trouver des manteaux et demander à monsieur Noël des explications. Car tout cela n'est pas normal.
- Fais vite on gèle !
- Je reviens de suite.
- Monsieur Noël, vous pouvez me prêter des vêtements chauds?
- Il y en a plein dans la grande malle au salon.
- Et pendant que je les prends, vous pouvez m'expliquer ce qui se passe avec les enfants et pourquoi il y a une porte dans le frigo ?
- C'est l'entrée du monde de glace. C'est un endroit magique. Quand on y pénètre, on est ensorcelé et pour en sortir vivant, c'est à dire, tel qu'on est dans ce monde et, ne pas devenir une marionnette, il faut trouver la réponse aux énigmes que les lutins vous proposent
- Dites-moi Monsieur Noël, répondez-moi sincèrement, vos marionnettes, ce sont ???
- Oui, des envoûtés… je suis désolé. C'est une vieille histoire.
- Mais c'est dingue ! C'est une histoire de fou ! Vous les vendez pourtant !
- Non, non ! Je ne suis pas le monstre que vous croyez ! Celles que j'ai vendues, étaient de ma fabrication comme tous les jouets, les toupies, les bilboquets! Ce sont celles que vous voyez dans mon atelier actuellement qui sont enchantées. Je ne sais pas comment faire pour exorciser ce terrible sortilège ! Chaque fois qu'une personne entre dans la maison. Elle est attirée dans la cuisine, je n'arrive pas à la dissuader, elle ouvre le frigo et puis disparaît…Après un certain temps, le matin, je trouve sur mon établi une nouvelle marionnette. Voilà pourquoi j'ai pris ma retraite à Pâques.
- Mais d'où viennent ces personnes ? Je n'ai pas entendu d'avis de disparition depuis très longtemps et surtout pas dans le pays…Et voilà que mes lascars sont partis dans ce monde… Il doit y avoir une solution pour les libérer…Qui êtes-vous vraiment ? Monsieur Noël ?
- A votre avis Madame Vivi ?
- Non…je ne vois pas, ou plutôt… Vous n'êtes pas ?
-…
- Vous êtes ? Nonnnnnnnnnnn ! Vous n'existez pas ! Vous vous moquez, Monsieur Noël, tout ceci est une farce et les galopins sont vos complices
-… Vous n'avez jamais cru au père Noël, Madame Vivi ?
- Oui, bien sûr, quand j'étais enfant… Parfois, je crois à des choses bizarres comme… Lorsque je parle aux arbres ou aux animaux ou quand je vois une étoile filante…ou lorsque j'espère un monde sans guerres, sans attentats, sans haine, sans racisme ou sans pollution…J'imagine et j'extrapole…Que tout le monde est beau, que tout le monde est gentil… Mais mon mari m'arrête souvent dans mes extravagances et mes illusions en me disant que je dois arrêter de croire en tout… que, justement j'ai tort de croire, « encore » au père Noël, mais…dans le fond … en vérité, je n'y crois plus beaucoup, je fais comme si, je fais semblant…Mais, je parle, je parle… et…
- Tata Vivi! Tu viens ?
- J'arrive Lulu j'arrive ! Il faut que j'y aille ! Je dois sauver les enfants, si ce que vous me racontez est vrai!
- C'est vrai…En fait, je suis l'héritier caché et secret de la famille de Clément Clarke MOORE qui écrivit en 1821 un conte de Noël pour ses enfants intitulé « The night before Christmas » (La nuit d'avant Noël) dans lequel le Père Noël apparaît dans son traîneau tiré par des rennes.
Il rédigea aussi un texte intitulé « A Visit From St Nicholas » (la visite de St Nicolas) qui parut dans le journal « Sentinel » de New York le 23 décembre 1823. Ce texte parlait de lutins qui distribuaient des cadeaux aux enfants par la cheminée et se déplaçaient dans une carriole tirée par 8 rennes (répondant aux noms de Blitzen, Dasher, Dancer, Comet, Cupid, Donder, Prancer et Vixen).
Un neuvième renne fut rajouté en 1939 : Rudolf, qui fut chargé d'éclairer le chemin du père Noël grâce à son « nez rouge lumineux ». Le récit fut traduit en plusieurs langues et diffusé dans le monde entier. Saint Nicolas et Le père Noël c'est du pareil au même.
Ce que personne ne sait, c'est que mon ancêtre avait une double vie. Il y avait sa femme et ses enfants qui vivaient à New-York, mais aussi...Il avait rencontré dans un de ses rêves les plus fous, une vraie fée dont il était devenu amoureux. Elle habitait au pôle nord, elle était la reine des flocons et la mère des lutins et mon ancêtre la rejoignait toutes les nuits.
Cette fée était immensément riche et puissante, et grâce à elle, Il avait gagné beaucoup d'argent. Mais parce qu'il parlait dans son sommeil, sa femme, dans la vraie vie, avait appris qu'il avait un autre amour impossible et elle a exigé qu'il choisisse entre ses rêves et la réalité…Il a quitté la fée, la mort dans l'âme, il n'a plus rêvé…La fée lui en a voulu et c'est ainsi qu'elle s'est vengée, en kidnappant les personnes qui rendent visite à la famille Moore et ce depuis des générations.
Comme il se sentait coupable. Il a créé une fondation pour les enfants du monde entier. Sa fortune immense profite aux enfants, mais pour que cela continue. Tous les premiers mâles de la famille Moore doivent se transformer en père Noël et ce depuis 1840.
- Votre histoire est peut-être fabuleuse mais ce que je ne comprends pas c'est que votre fondation, ne fait pas profiter tous les enfants… Il y a un problème Monsieur Noël… les enfants pauvres ne reçoivent pas vos dons, ni ceux qui ont une autre religion que la vôtre…Ce n'est pas très juste…
- Vous avez raison, je vais remédier à cela.
- Et maintenant, je vais retrouver Lulu, Cassie et Mehmet pour les sortir de là.
- Vous risquez d'être transformée, vous aussi en marionnette, c'est dangereux !
- Je prends le risque. Je résoudrai les énigmes, les enfants m'aideront, nous reviendrons sains et saufs. Celui qui veut me transformer en jouet, n'est pas encore né, même s'il est fils ou lutin de fée! Que dois-je faire pour faire sauter le sortilège ad vitam aeternam ?
- Vous devez répondre à la quatrième énigme, celle du lutin rouge. Alors, madame Vivi si vous réussissez, je redeviendrai le père Noël, je pourrai repartir dans le monde des rêves et des vœux de tous les enfants. Je pourrai leur apporter leurs jouets et tout ce qu'ils désirent à Noël…Mais, il faut que vous sauviez aussi mes rennes qui sont les prisonniers des lutins! En répondant à la question qui est inscrite sur le nez rouge du renne Rudolf! N'allez pas trop loin dans le monde glacé. Il est peut-être merveilleux mais il est trompeur et vous risquez de vous y perdre à jamais! Bonne chance Madame Vivi.
- A bientôt Monsieur Noël. Les enfants ! J'arrive, j'ai les habits. Je pousse ou je tire ?
- Tire vers toi ! « Tire, tire, tire la chevillette. Tire et la bobinette cherra ».
- Ok ! J'y vais, tu es devenue la mère-grand  du chaperon rouge ?
- C'était pour rigoler. Cale la porte Vite !
- C'est fait ! J'ai coincé la porte avec un rouleau à pâtisserie ! Tenez habillez-vous ! Fait froid ici !!! Je ne vois plus rien, c'est quoi ce brouillard ?
- Tu vas t'habituer tata. Regarde comme c'est beau !
- Oui, je vois c'est très joli, on dirait une carte postale, avec cette neige, les sapins, les montagnes au loin et ce joli petit chalet illuminé…Oh ! Une biche !
- Mais non tata, c'est un renne ! Je crois que nous sommes dans le monde du père Noël.
- Oui m'dame Vivi, j'ai regardé par la fenêtre du chalet et il y a plein de lutins qui fabriquent des jouets et aussi des marionnettes. Mais je n'ai pas vu de père Noël ni de mère Noël… sont peut-être partis en voyage…
- Oups !
- Quoi ? Oups tata ?
- Rien…Oh non, c'est trop tard pour chercher une issue, les voilà qui approchent !
- Oh ! Qu'ils sont jolis ces lutins ! Un vert, un rouge, un bleu, un jaune! Ils sont mignons hein Cassie ?
- Bof ! Ils sont anti sympathiques, je trouve…
- Antipathiques, on dit antipathiques Cassie ! Souriez les enfants.
- Antipathiques ou pas, ils nous regardent méchamment tata, faut qu'on se tire de là…
- Bien, écoutez-moi les enfants, vous ne dites rien, c'est moi qui cause et au moindre mouvement dangereux vous filez vers la porte du frigo et vous la refermez derrière vous. C'est entendu ?
- Mais tata ? Pourquoi ?
- Chuuut !
- Bonjour les enfants ! Bonjour Madame Vivi !
- Bonjour monsieur le lutin rouge. Vous nous connaissez ?
- Absolument, surtout vous, Madame Vivi !
- Ah bon et comment ?
- Vous ne vous souvenez pas ? Vous étiez une petite fille très espiègle qui collait son nez aux vitrines de Noël des « Galeries la Fauvette » en faisant d'affreuses grimaces aux lutins qui dansaient et patinaient au milieu des jouets ?
- Euh !!
- Haha ! Tu faisais cela aussi tata Vivi ?
- Ben quoi, j'ai été une petite fille malicieuse et pas toujours très disciplinée et alors ? Donc, monsieur le lutin, vous me connaissez ? Et moi je connais vos tours et je ne veux pas devenir votre pantin, ni mes nièces, ni leur ami.
- Qui vous a parlé de cela ?
- Monsieur Noël.
- Hohohoho ! Il se croit toujours aussi malin en vous envoyant. Vous pensez que vous pourrez résoudre nos énigmes et repartir sans soucis ?
- Oui, je le crois et même avec les rennes de monsieur Noël.
- Tata…Tu es sérieuse là ? Monsieur Noël est le …
- Tais-toi, pour une fois, ma Lulu. Nous devons nous tirer au plus vite de ce monde irréel. C'est une question de vie ou de mort. Vous ne voulez pas être transformés en marionnettes ?
- Non tata.
- Alors faites-moi confiance les enfants. Monsieur le lutin vert, je vous donne le feu puisque vous êtes de cette couleur…vous pouvez poser votre question.
- Qu'ils soient noirs gris ou blancs, il n'y en a pas deux similaires, ils sont impalpables pour les humains. Mais ils peuvent les traverser. Ce sont?
- Facile ! Je connais la réponse depuis l'école primaire. Ce sont des nuages, cher lutin vert !
- Bravo ! Vous êtes maligne
- A vous monsieur le lutin Bleu
- De tous vos biens je suis le plus difficile à garder, si vous me possédez, vous désirez me partager. Si vous me partagez, vous ne me posséderez plus. Qui suis-je ?
- Un gâteau !
- Lulu je t'ai demandé de te taire ! Ne l'écoutez pas Monsieur le lutin bleu. Je crois que c'est… Le secret.
- Vous êtes forte !
- Non je sais me taire et les gens qui se confient à moi le font sans crainte.
- Monsieur le lutin jaune, je vous écoute.
- Elle porte manteau et tablier, et se cache sous son rideau pour ronfler…
- Mémé Rosa !
- Lulu !
- Pardon tata…
- Continuez monsieur le lutin…
- Une fois par an, elle est visitée par un barbu au dos chargé. C'est ?
- Facile ! Vous n'êtes pas très original, c'est la cheminée par où passe votre ami le père Noël
- Ce n'est pas mon ami, Mais vous avez bien répondu, bravo.
- Vous feriez mieux d'être à nouveau son ami car je vais trouver la dernière énigme et tout redeviendra comme avant ! A vous monsieur le lutin rouge !
- Très bien, écoutez ceci et si vous trouvez je vous amènerai le renne Rudolf.
- Qu'y a t'-il donc d'anormal, disons plutôt d'original, dans mon manuscrit ?
« Voyons, amis à l'affût, flairons, scrutons, raisonnons, puis soudain nous dirons, d'un ton triomphant, à nos voisins surpris : J'ai vu, j'ai compris, j'ai vaincu ! »
- Euhhhhhhh !
- Hohohohoho ! Vous êtes proche…Vous ne trouvez pas ? Vous allez perdre Madame Vivi !
- Laissez-moi un peu de temps…Oui je sais !!!! Il n'y a pas de « E » Et zou ! Dans les dents le lutin rouge ! Au renne, maintenant !
- Suivez-moi nous allons le chercher.
- Il n'en est pas question, nous restons ici. Vous allez tous chercher Rudolf et aussi les autres rennes, un point c'est tout.
- Comme vous voulez.
- C'est cela oui…
- Les enfants, vous repartez vers le frigo, et vous refermerez la porte. Je ne veux plus que vous restiez ici. Ne vous inquiétez pas, je trouverai la réponse et tout ira mieux dans le meilleur des mondes. Filez avant qu'ils reviennent !
- Je reste avec toi tata !
- Non Lulu, tu repars chez Monsieur Noël et tu attends bien sagement.
- Oui mais…
- On n'est pas le 8 mai, nous sommes le 20 décembre! En avant… en avant… sans jeu de mots…Dépêchez-vous les revoilà.
- Ils sont bien jolis, les rennes du père Noël, ils m'ont l'air en pleine forme. Vous les avez bien soignés, messieurs les lutins!
- Voici Rudolf ! Vous pouvez lire l'énigme ?
- Certainement, voyons...Joli nez Rudolf ! Je lis : « Bien mal gardé est le secret de ce jouet…Mener sa vie, n'est que facétie… »
-…
- Alors?
- Franchement Monsieur le lutin, je vous croyais plus filou…En facéties, je m'y connais… c'est le polichinelle !
Monsieur le lutin ? Monsieur le lutin ???? Les lutins ? Oups !!! Ils sont devenus des marionnettes…J'ai gagné !!! J'ai gagné !!!
- Que vous croyez !
- Qui êtes-vous Madame ?
- Je suis la reine des flocons, l'ensorceleuse.
- Vous êtes célibataire ?
- Pourquoi me demandez-vous cela ?
- Et bien j'ai, je crois que je peux faire votre bonheur et terminer cette histoire abracadabrantesque qui devient trop longue. Il y a, de l'autre côté de cette porte de frigo, un homme qui ressemble très fort à l'amour de votre vie. Il s'appelle Monsieur Noël et ne désire qu'une chose, c'est rendre les gens, surtout les enfants heureux. Vous pourriez redonner la vie à vos lutins et aux marionnettes. Retrouver Monsieur Noël et devenir son épouse. Il vous aiderait à rendre le monde plus joyeux et grâce à votre magie au moins un jour de l'année, il y aurait la paix, la joie et de l'amour…dans le monde entier !
- Vous rêvez, Madame Vivi, vous délirez…Rejoignez-nous !
- Docteur Dupont ? Que faites-vous là ?
- Ah! Enfin! Je suis heureux que vous reveniez à vous !
- Tu nous as fait peur tata Vivi !
- Lulu? Cassie? Mehmet ?
- Mehmet ! Aidez-moi à relever madame Vivi.
- Mais! Docteur que s'est-il passé ? Oups j'ai un peu mal à la tête !
- Ha! Toi aussi, tout comme Monsieur Noël, tu as un œuf de dindon sur le front.
- Lulu ne te moque pas de ta tante ! Vous avez traversé la route pour apporter un peu de potage à Monsieur Noël, vous avez trébuché et vous êtes tombée. Votre tête a cogné le rebord de la fenêtre et vous devez avoir vu trente-six étoiles…Mais rien de grave, vous êtes robuste.
- Et monsieur Noël, comment va-t-il ?
- Ne vous inquiétez pas pour lui. Sa voisine, vous savez, la vieille demoiselle Claire, la couturière. Elle confectionnait les habits des lutins et des marionnettes pour lui. Elle a pris Monsieur Noël sous son aile, c'est un ange de bonté et je crois qu'elle est un peu amoureuse de notre marionnettiste. Tout est bien qui finit bien ! Il est entre bonnes mains.
- Oups ! Le pôôôôvre… Elle est moche comme un tas de briques !
- Lulu ! Sois gentille !
- D'accord… elle est moche mais bonne… Reste plus qu'à rentrer tata Vivi. Tu vas mieux ?
- Oui Lulu, merci, rentrons! Mehmet tu vas ranger Tornado au garage et vous les filles, venez m'aider, on va décorer le sapin pour Noël. Cette année on le garnira avec des lutins et des flocons de neige en coton. Docteur, vous venez avec nous. Je crois que quelques gâteaux et un petit calva que j'ai derrière les fagots…nous feront du bien…
J'ai aussi trouvé une idée pour le conte de Noël que je raconterai aux enfants à la bibliothèque, mercredi après-midi.
Allez zou…Tout le monde à la maison! Vive Noël et l'imagination.
FIN

_________________
Vivi: Texte protégé.
Revenir en haut Aller en bas
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Un conte de Noël, une commande du chef. Kissous :: Commentaires

avatar
Re: Un conte de Noël, une commande du chef. Kissous
Message le 28.01.16 13:05 par Claire Obscur
Aïehi, je le vois maintenant , juste avant de partir...; trop chouette, je suis super, super, super, super contente ! quand je vais rentrer Je vais défaire mon petit cadeau et le goûter !!!! Hier Léon m'a envoyé les siens par mail, j'ai trop kiffé... Mais je sais par avance que je vais m'éclater avec le tien... déjà le début je me rappelle... je voulais la suite..
J'aurais bien aimé  que Léon vienne les poser ici !! Mais... AH Oui Twème trouve aussi que l'idée de faire un recuiel de Lulu est une bonne idée... et de 4 !
BISKISSONS !!! hihihi !
avatar
Re: Un conte de Noël, une commande du chef. Kissous
Message le 28.01.16 19:21 par Vividecateri
@Claire Obscur a écrit:
Aïehi, je le vois maintenant , juste avant de partir...; trop chouette, je suis super, super, super, super contente ! quand je vais rentrer Je vais défaire mon petit cadeau et le goûter !!!! Hier Léon m'a envoyé les siens par mail, j'ai trop kiffé... Mais je sais par avance que je vais m'éclater avec le tien... déjà le début je me rappelle... je voulais la suite..
J'aurais bien aimé  que Léon vienne les poser ici !! Mais... AH Oui Twème trouve aussi que l'idée de faire un recuiel de Lulu est une bonne idée... et de 4 !
BISKISSONS !!! hihihi !
super!!! Les bonnes idées se rencontrent Des kissoussssssssss plein plein plein à demain j'aurai le temps de cogiter sur le défi disons un peu de temps... Enfin je l'espère... Bonne soirée!!!
avatar
Re: Un conte de Noël, une commande du chef. Kissous
Message le 29.01.16 1:12 par Claire Obscur
@Vividecateri a écrit:
@Claire Obscur a écrit:
Aïehi, je le vois maintenant , juste avant de partir...; trop chouette, je suis super, super, super, super contente ! quand je vais rentrer ...
super!!! Les bonnes idées se rencontrent Des kissoussssssssss plein plein plein à demain j'aurai le temps de cogiter sur le défi disons un peu de temps... Enfin je l'espère... Bonne soirée!!!
fais au mieux mais je repousse la date à Vendredi prochain le 5...Bises !!!!!Mais cogite, cogite !
avatar
Very Happy Razz Super ma Vivifiée ! Intéressant, hilarant, pertinent, extravagant, géant, épatant, percutant et j'en oublie !! Relu avec grand plaisir ! C'est pas une idée qu'elle est bonne de faire un recueil commun de tous les "Lulu" ?? Question Kesketendis ? Moi j'trouve que ce serait génial ! En  tous cas BONNET A RAS DE TERRE ma Vivifiée d'amour ! t'es trop forte !!  bounce Basketball ! Gros bisous et douce journée à toi et toute ta petite maisonnée ! Aujourd'hui il va pleuvoir des grenouilles car il fait soleil  Laughing cheers geek! Je vois que tu te débrouilles comme un chef !! BRAVOOOO !!
Quelle histoire et quelle imagination ! bravo Vivi !
avatar
Re: Un conte de Noël, une commande du chef. Kissous
Message le 29.01.16 17:30 par Vividecateri
Salut tout le monde je viens de lire vos commentaires et je réponds en groupe Merci Claire pour le défi jusqu'au 5 car je suis pour l'instant débooooooooooooooordééééeeee. merci Epo de me relire et toi Véro tu es gentille de me suivre encore je vous fais de gros kissous!!!! A +
Ah ! me voici pour le vrai com !<<<<<<<<<
Ça faisait longtemps que j’avais lu ta première partie, je me doutais bien que derrière la porte du frigo y avait un monde qui se rapprochait de Noël… Mais j’étais loin d’imaginer la suite fabuleuse que j’allais découvrir… Franchement je ne regrette pas d’avoir passé commande,
C’est extraordinaire ! Quelles idées, même dans les enigmes, moi j’aurais à coup sûr atterri en marionnette ! Bon mais alors me pose-je la question, la couturière… mmmmh ? si c’est la reine des neiges je comprends que même habillée je me pèle tout le temps ! et pis dis donc, si c’est la Reine des Neiges « masquée » pourquoi elle lui a pas mis le grappin dessus avant ?  et si c’est pas la Reine des neiges, alors rien ne sera rectifié pour les petits enfants parce qu’elle s’est fait souffler son amoureux… Aïe houlàlà, moi aussi j’ai un œuf de dindon. Qui vous êtes ? Vivi ? ah oui je me rappelle… Dites mademoiselle Vivi, j’ai un truc à vous dire quand même, dans le début de l’histoire j’ai tout vu… Oui j’ai vu Cassie, sur le guidon, Lulu sur la selle, et bien Memett a fait un truc de dingue… Pédaler en danseuse en étant au dessus du porte bagages sans se tenir, parce que Lulu criait quand il se tenait sur ses couettes, et ben… et toutt à coup après plusieurs essais, je l’ai vu de mes yeux vus, oui mademoiselle Vivi, Les bras de Mémett qui était rappelez vous, debout au dessus du porte bagages se sont allongés ouioui, devant mes yeux !!! pour attraper le guidon…c’est un garçon caoutchouc ce petit ! C’est… heu, aussi à ce moment là que le pauvre Noël s’est fait renversé…
EN tout cas lors de la première lecture je n’avais pas vu cette image là, mais lors de cette lecture, c’est la première chose que j’ai « vue »…et j’ai bien rigolé… et pour le reste je l’ai lu d’une traite avec les yeux d’une gamine émerveillée !!!! MERCI DAME DU SOLEIL
avatar
Re: Un conte de Noël, une commande du chef. Kissous
Message le 30.01.16 18:44 par Vividecateri
Ben dis donc t'as une sacrée imagination pour tout voir!!! mais comme nous voyons la même chose... c'est mieux! Kissous
 

Un conte de Noël, une commande du chef. Kissous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Mots Z’Arts Voyageurs (Voyagination) :: Espace auteurs :: Contes/ fables-
Sauter vers: