Les Mots Z’Arts Voyageurs (Voyagination)

Forum pour auteurs et artistes
 
 AccueilAccueil  Accueil  Espace Défis Publics  Livre des commentaires (visiteurs)   L'Espace Défi   Espace des auteurs   Articles/Édito/Livres de nos Auteurs  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le jour où les pheus ont dit .... Non !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



26022016
MessageLe jour où les pheus ont dit .... Non !

Le jour où les pneus ont dit « non ! « 







Je m'appelle Tiberius et ne me demandez pas pourquoi .Quoiqu'il en soit, j'ai été le premier humain a être confronté à la révolution pneumatique qui allait changer la face du monde, enfin, par endroits….




Tout à commencé le 8 Février 2031, je roulais sur une route de Bretagne, comme toujours là-bas, il faisait beau. Sur une route peu fréquentée, tranquille, avec cette douce certitude qu'il n'y avait rien de plus cool au monde que de rentrer au pays...et oui, ce soir je dors au paradis. C'est là que tout c'est arrêté, à l'entrée de l'autoroute, ma voiture s'est stoppée net, et, comme je n'avais pas mis la ceinture de sécurité comme tout rebelle qui se respecte...j'i vu de très près le pare-brise. Bon, ce n'était pas trop dramatique, je ferais sûrement encore des ravages, mais j'étais coincé là, je suis sorti faire le tour de la caisse, rien elle était juste arrêtée, et j 'ai alors entendu ces bruits, tous ces bruits...tout ce qui roulait, voitures , camions, bus…. Enfin tout ce qui avançait...avec un moteur… n'avançait plus! Stoppés, comme foudroyés, on était tous là, les moteurs toujours en marche, avec l'impossibilité d'avancer...des naufragés quoi !!




J'ai allumé la radio et c'était la panique ; L'Europe entière était paralysée, l'Asie venait aussi d'être touchée, l'Amerique, l'Asie allaient sûrement suivre. Les premiers avions qui avaient atterris s'étaient crachés, roues bloquées ! C'était un miracle qu'il n'y ait aucunes victimes graves ou si peu . Certains tournèrent dans les cieux le plus longtemps possible mais durent bien se poser pourtant, en catastrophe. En Normandie, un vieux viducasse trouva la mort, un jardinier s'était retrouvé empalé sur sa fourche quand sa brouette s'était arrêté d'un seul coup. Le pauvre était tombé sur les pointes, sales en plus !!!




Il n'y avait que les trains qui fonctionnaient les bateaux aussi...naviguaient ! Les évenements s'emballaient, en urgences se déroulèrent les premières réunions de gouvernements, en vidéo-conférence, bien entendu…. Des commissions furent mises en place, les meilleurs scientifiques, spécialistes de toutes espèces, bref, tout ce que la planète comptait de cerveaux se pencha sur la question. C'est des usines que virent les premiers indices et que l'on pris conscience de l'incroyable problème, impensable,.mais bien là. Dans toutes les entreprise pneumatiques, il était devenu impossible d'en faire rouler un !!! Les ouvriers devaient les porter pour les évacuer. Quelque chose ne tournait pas rond, ne tournait pas du tout d'ailleurs… Et c'est ainsi que fût créé le Conseil de Répression Pneumatique, le CRP.




L'incroyable se produisit le 3 mars, En Andalousie...L'inconcevable premier contact...le jour où le pneu et l'homme échangèrent. Un jeune étudiant espagnole qui faisait du delta plane, mode de transport ludique r&apparu vers 2025, survolait un champ où des centaines de pneus s'étaient regroupés comme une chaîne humain..;enfin plutôt une chaîne pneumatique et avaient inscrit « Nous disons NON ! « . Et ce « NON ! » fit la Une des journaux, les Télés du monde entier dépêchèrent leurs meilleurs journalistes, du moins ce qui pouvaient se rendre sur place , pour couvrir l'évenement . Mais les pneus refusant de n'être que des bêtes de cirque médiatiques, se regroupèrent pour ne former qu'un vulgaire amas de caoutchouc.




Je sortais très peu, de toutes manières, l'activité économique de la planète tournait au ralenti. Remarquez, c'était toujours ça qui tournait , n'est-il pas !!!!




Le 9 mars, dans une usine américaine où de nombreux résidus plastique avaient rejoint la rébellion pneumatique, tout le système informatique fût piraté et c'est ainsi qu'eut lieu le second contact. Tous les écrans des systèmes de communications planétaire affichait le même message : «  Nous, front de libération Pneumatique, disons Non ! ». Le monde était arrêté, dans les mégapoles, les humains avaient les yeux rivés sur les écrans. C'est en soirée, du moins en Europe, que le premier secrétaire du Conseil de Répression Pneumatique fît une interview pour confirmer que nous n'étions plus seuls, que des contacts avaient bien eu lieu entres les hommes et les pneus, que désormais rien ne serait plus comme avant mais qu'en l'état actuel, il n'était pas encore permis de connaître les revendications du FLP (Front de Libération des Pneus).




Le mouvement pris une tournure inattendue, en Russie puis en Chine, des pneus changèrent de couleur, vert, rouge, violet… les regroupements ressemblaient à de véritable arc-en-ciel, des pneus de différents diamètre s'entrechoquaient, produisant une multitude de sons. C'est ainsi que naquirent les première communautés pneumatiques hippy.




Le 11, tous les écrans furent parasités, le message était clair : Le FLP, porte parole de l'ensemble des pneus de la planète, annonçait qu'il était évident que l'homme et le pneu avaient un avenir commun, mais qu'il était cependant impossible pour eux de continuer à rouler sur des routes qui ne sentent pas bon qui nuisent à l'environnement, et que le mouvement ne pourrait s'arrêter que lorsque les hommes consentiraient à refaire entièrement les routes dans des matériaux non-polluant, respectueux et sur lesquels le pneu et l'homme pourrait rouler et marcher en harmonie.




Les premiers groupes de travail pneumatico-humains furent mis en place dès le mois de Juin, ainsi par écrans interposés, l'homme et le pneu échangèrent et posèrent les bases de leur collaboration future.




Ce fut durant l'été 2033, que les premiers chantiers débutèrent, après que le FLP accepta la fin du mouvement pour que puisse reprendre l'activité économique. De nouvelles routes faites de nouveaux revêtements végétaux virent le jour, et craignant d'autres mouvements...inattendu...ce fut l'homme qui fît sa propre révolution écologique….

Je m'appelle Tiberius, et ne me demandez pas pourquoi. Je roule vers l'Ouest et...ma vitre est baissée.






FIN




D.C
Revenir en haut Aller en bas
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Le jour où les pheus ont dit .... Non ! :: Commentaires

Re: Le jour où les pheus ont dit .... Non !
Message le 11.04.16 18:20 par Invité
Un monde où les routes seraient non polluantes, un rêve ! 

Au début je me suis demandée pourquoi les roues ne tournaient plus. J'ai même pensé à des extraterrestres, mais les moteurs qui tournent ne collaient pas... 

J'aime beaucoup l'idée des pneus qui se mettent en grève. 

J'ai passé un bon moment à vous lire.

Merci beaucoup !

Very Happy
Re: Le jour où les pheus ont dit .... Non !
Message le 13.04.16 18:49 par Invité
Merci....et qui sait de quoi est capable ce qui nous entoure.... :-)
avatar
Re: Le jour où les pheus ont dit .... Non !
Message le 14.04.16 16:32 par Vividecateri
Ben dis donc... c'est un pneu tiré sur la chambre à air... mais j'aime bien la fin... ben tiens après avoir été un peu à plat au début de la lecture... je croyais à une fin du monde... je suis regonflée... Kissous
Re: Le jour où les pheus ont dit .... Non !
Message le 14.04.16 17:02 par Invité
Laughing
Re: Le jour où les pheus ont dit .... Non !
Message le 16.04.16 8:15 par Invité
Voilà une idée bien originale et de plus très engagée! Cela mériterait d'être développé!
bravo
 

Le jour où les pheus ont dit .... Non !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Mots Z’Arts Voyageurs (Voyagination) :: Espace auteurs :: Nouvelles-
Sauter vers: