Les Mots Z’Arts Voyageurs (Voyagination)

Forum pour auteurs et artistes
 
 AccueilAccueil  Accueil  Espace Défis Publics  Livre des commentaires (visiteurs)   L'Espace Défi   Espace des auteurs   Articles/Édito/Livres de nos Auteurs  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une conte avec un chêne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vividecateri

avatar

Date d'inscription : 22/01/2016

25022016
MessageUne conte avec un chêne

Un conte pour une veillée...Quand il fait froid, devant un bon feu de bois... de chêne...  
Le chêne
Dans cette région d’oliviers, Pierre est le seul à posséder un chêne.
Il est planté dans la cour à dix mètres de la petite maison.
Ce chêne doit avoir une centaine d’années. C’est son arrière grand-père qui l’a planté, le jour de la naissance de son premier fils.
Pierre et le chêne se ressemblent. Ils sont robustes.
Pierre vénère cet arbre.
Quand il était enfant.
Il jouait à l’ombre de cet ami.
Quand il devint adolescent, il aimait rêver sous la ramure.
Quand il devint menuisier, comme son père.
Il venait quelquefois s’asseoir contre le tronc.
Il lui faisait partager ses joies, ses peines, ses projets de jeune-homme.
Le papa de Pierre mourut et c’est sous le chêne que Pierre décida que; à presque 25 ans, il serait temps de se marier.
Il fréquentait une jolie fille du village qui accepta de lui donner sa main.
Et c’est tout naturellement qu’on dressa la table de la noce sous l’arbre.
C’est là aussi qu’on installât le premier berceau, une fille.
Ensuite…
La seconde, la troisième, la quatrième, la cinquième, la sixième…
Toutes des filles !!!
De jolies petites avec des yeux verts et des cheveux couleur des blés.
Pierre était désespéré… Six filles, l’une après l’autre.
Cela faisait sourire, au village.
Pierre adore ses filles, certes, mais une fille, ça n’entre pas dans les rêves, ni dans la vie d’un père.
Une fille ne garde pas le nom de la maison.
Une fille ça part avec un homme que l’on connaît à peine.
Ou, si elle reste célibataire, elle traîne avec l’amertume d’être mal aimée.
Tandis qu’un garçon. Il peut tenir le maillet, le ciseau ou le rabot.
Il peut suivre son père à l’atelier, au jardin, à la pêche, au bistrot.
Pierre vient s’asseoir au pied de l’arbre et rêve d’un fils.
L’arbre grandit doucement, il étend paisiblement ses branches.
Il vit avec une fécondité tranquille.
Pierre envie cet arbre rempli d’oiseaux, d’insectes, de vent.
Il lève la tête, regarde son arbre, il lui parle.
Il écoute la brise chanter avec les feuilles.
L’arbre est riche de glands qui ne donnent que des chênes mâles.
Au printemps. Pierre vient d’avoir quarante ans.
Son épouse met au monde un autre enfant, un garçon! Enfin!
Lorsqu’on lui présente l’enfant.
Pierre lève les bras aux ciel, jure dix fois le nom du tout-puissant.
Il prend son fils dans ses bras, il court embrasser la maman en chantant
Il pose l’enfant dans le berceau.
Il sort.
Sur le pas de la porte, il dit en s'adressant à l’arbre.
- C’est fait.
Le jour même.
Il se met au travail, il abat le chêne, dans la joie.
Sans remords et sans pitié pour l’arbre qui craque et gémit.
Les filles regardent le père avec étonnement mais sans tristesse.
Les enfants sont cruels parfois.
Les gens qui passent et qui lui reprochent d’abattre un si bel arbre, s’entendent répondre :
- Aujourd’hui, j’ai un fils ! Demain je lui ferai un lit.
L'arbre tombe!
Immédiatement, il l’ébranche et porte la cognée et la scie dans la chair végétale qui lui semble être sa chair.
L’arbre et Pierre sont comme des jumeaux.
Ils sont de la même race.
Il veut transmettre le destin de l’arbre et le sien à son enfant.
Comme une abdication de ses pères.
Ils savent, l’arbre et Pierre
Que le chêne a été planté pour devenir le lit de son fils.
Il va façonner un lit d’homme, large et pesant comme les meubles d’antan.
Un lit bien calé sur ses pieds qui tiendra pendant des centaines d’années.
Il sera le plus beau, car fait de ses mains, avec amour.
Le temps passe, le trop long temps, celui de laisser sécher le bois.
Pierre a  maintenant cinquante ans.
Il fabrique enfin, le lit de son fils.
Il le fait massif, solidement assemblé, vaste pour toute une famille et ce, pour des générations.
Sur les panneaux de la tête, il sculpte des rameaux de chêne portant des feuilles et des glands.
Le lit est terminé.
Son fils a dix ans.
On l’installe dans une chambre.
La chambre du garçon.
Son parrain le tapissier, lui fait cadeau d’un beau sommier.
Pierre y dépose un épais matelas de laine.
La mère et les filles le garnissent de jolis draps de lin parfumés à la lavande et d’un duvet en plumes d’oie.
Le soir, Pierre y conduit son fils.
Il le couche au milieu du lit monumental.
On dirait un petit prince des contes de fées.
Il ne tient pas plus de place, qu’un oisillon dans le chêne de Pierre.
Le père s'installe au pied, en attendant que petit Pierre s’endorme.
On entend un léger murmure dans la chambre.
Comme le chant du vent dans les feuilles d'un arbre.
Le souffle paisible d'un enfant et celui d'un père heureux.

_________________
Vivi: Texte protégé.
Revenir en haut Aller en bas
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Une conte avec un chêne :: Commentaires

avatar
Re: Une conte avec un chêne
Message le 25.02.16 16:30 par Sortilège
Voilà c'est ce que j'ai dit, va chercher un bout, un bout pour toi, un qui est  toi.
avatar
Re: Une conte avec un chêne
Message le 25.02.16 17:28 par Vividecateri
est faittttttttttttttttttttttttt bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce kissous
avatar
Re: Une conte avec un chêne
Message le 25.02.16 18:02 par EPONINE52
Ma Vivifiée, c'est un superbe texte ! Il est d'autant plus beau que je suis sûre qu'il t'a été inspiré par la disparition de ton arbre. J'aime beaucoup ce chemin de vie, tous ces moments de joie partagés avec le chêne, qui au final, est le pilier de ta superbe histoire. J'aime la continuité, comme disait Lavoisier "rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme" ainsi le berceau fait maintenant partie prenante de la vie du garçon ! C'est un beau conte philosophique que je cours poster sur le SG ! Merciii ma Vivifiée et je sais que ton arbre, il restera dans ton coeur et puis tu as du en prendre un bout alors j'sais qu'il te protégera tout comme il a protégé Pierre ! Sous ton autre coup de coeur, je te dirai un truc ! BONNET A RAS DE TERRE ma Vivifiée d'amour pour tes talents de narratrice ! gros bisous et à toute !!!
avatar
Re: Une conte avec un chêne
Message le 26.02.16 2:59 par Claire Obscur
Bon j'ai failli tomber de ma chaise.... Mais, si l'Arbre savait, alors je n'ai rien à dire... j'accepte... Cependant je ne suis pas trop, et même pas du tout pour le garçon "roi" sans doute parce que n'ai que des garçons et que je rêvais d'une fille. Mais voilà, à l'époque, je n'avais pas d'arbre pour lui demander de m'aider et pour  garder son corps-bois...
Mais quand-même je pensais qu'à la fin tu allais nous dire que sur la tête du lit des petites feuilles se mettaient à pousser... DIs-donc, ton Pierre, il se serait bien entendu avec mon Louis... et Pierre était mon frère que je n'ai pas eu le temps de connaître. Les Pierre(s), les arbres et les Louis sont faits pour s'entendre, surtout lorsque deux personnes dont le diminutif est Vivi en parlent... (enfin Vivi, pour moi c'est il y a longtemps... mais ça a existé, quand même ! des petites anecdotes comme ça... en passant... elle m'en a dit des choses "ta" conte !!!! cheers cheers cheers


Dernière édition par Claire Obscur le 29.02.16 1:38, édité 2 fois
avatar
Re: Une conte avec un chêne
Message le 27.02.16 23:44 par EPONINE52
Claire Obscur a écrit:
Bon j'ai failli tomber de ma chaise.... Mais si l'Arbre savait alors je n'ai rien à dire... j'accepte... Mais je ne suis pas trop, et même pas du tout pour le garçon "roi" ans doute parce que n'ai que des garçons et que je rêvais d'une fille. Mais voilà, à l'époque, je n'avais pas d'arbre pour lui demander de m'aider et pour lui garder le bois...
Mais quand-même je pensais qu'à la fin tu allais nous dire que sur a tête du lit des petites feuilles se mettaient pousser... DIs-donc ton Pierre, il se serait bien entendu avec mon Louis... et Pierre était mon frère que je n'ai pas eu le temps de connaître. Les Pierre(s), les arbres et les Louis sont faits pour s'entendre surtout lorsque deux personnes dont le diminutif est Vivi en parle... (enfin Vivi, pour moi c'est il y a longtemps... mais ça a existé, quand même ! des petites anecdotes comme ça... en passant... Il m'en a dit des choses ton conte !!!! cheers cheers cheers
bounce bounce bounce Moi aussi parce que, dans le pré de mes grands-parents, y'avait un gros chêne et depuis toute petite, je grimpais dessus et lisais ou rêvassais des heures, puis un jour la foudre est tombée dessus et il a fallu l'abattre ! j'en ai été physiquement malade parce que je voulais absolument, le jour où je tirerai ma révérence, que mes cendres soient dispersées à son pied même si on a pas le droit j'm'en fiche ! j'me contenterai de son emplacement et pis voilà ! tu connais l'histoire maintenant sinon pour les prénoms Pierre c'est Guy aussi dans ma saga !  flower jocolor geek cheers
avatar
Re: Une conte avec un chêne
Message le 29.02.16 1:40 par Claire Obscur
Very Happy  rendeer :tiens lui aussi il a des bois !
avatar
Re: Une conte avec un chêne
Message le 29.02.16 14:55 par Vividecateri
Ben les filles merci de vos commentaires ils me vont droit au coeur... les Vivi c'est un beau point commun, je trouve Et pis c'est tout...(hihi Cricri...) je viens de lire la troisième partie du défi... Pffff va falloir que je me réveille... Je vous fais de gros kissous à toutes les deux et à vos hommes et marmaille... filles et garçons...
avatar
Re: Une conte avec un chêne
Message le 29.02.16 15:17 par Claire Obscur
chats et chien et oiseaux et souris !
avatar
Re: Une conte avec un chêne
Message le 01.03.16 13:02 par EPONINE52
Vividecateri a écrit:
Ben les filles merci de vos commentaires ils me vont droit au coeur... les Vivi c'est un beau point commun, je trouve Et pis c'est tout...(hihi Cricri...) je viens de lire la troisième partie du défi... Pffff va falloir que je me réveille... Je vous fais de gros kissous à toutes les deux et à vos hommes et marmaille... filles et garçons...

affraid affraid Et moi j'ai toujours pas écrit la deuxième partie ! Ma muse est partie musarder j'sais pas où mais j'aimerais bien la retrouver ! j'ai pas regardé la troisième partie pour pas être influencée déjà que j'arrive pas à écrire quelque chose qui me convienne ! misère ! j'suis dans d'sales draps !! bisouuuuuus I love you jocolor geek king bounce bounce
avatar
Re: Une conte avec un chêne
Message le 01.03.16 15:40 par Vividecateri
Ben faut faire une lessive Epo.... Euh!!! d'accord je file dans mon coin.... Kissous
avatar
Re: Une conte avec un chêne
Message le 02.03.16 16:35 par EPONINE52
Vividecateri a écrit:
Ben faut faire une lessive Epo.... Euh!!! d'accord je file dans mon coin.... Kissous
Basketball Basketball Basketball No No No Suspect Suspect Suspect pale pale pale pale drunken drunken drunken C'est pas beau de se moquer !!!! bisouuuuuus !!
Re: Une conte avec un chêne
Message le 10.04.16 11:32 par Invité
Un très beau texte, je me suis demandée pourquoi il abattait l'arbre, mais en continuant ma lecture, j'ai trouvé ce geste beau. 
Merci beaucoup pour ce beau moment de lecture.
avatar
Re: Une conte avec un chêne
Message le 10.04.16 15:27 par Vividecateri
Ellya a écrit:
Un très beau texte, je me suis demandée pourquoi il abattait l'arbre, mais en continuant ma lecture, j'ai trouvé ce geste beau. 
Merci beaucoup pour ce beau moment de lecture.

Merci Ma belle Kissous
avatar
Re: Une conte avec un chêne
Message le 28.06.16 20:49 par hoelhamon
Quand la chrétienté a voulu se développer (pour du pognon et du pouvoir) elle s'est heurté à des forces ancrées dans les traditions. Des femmes fortes et éduquées de mère en fille menaient les troupeaux humains dans bien des endroits. Que firent donc les religieux  déjà bien pourris? Regardez bien les dates. Il inventèrent les sorcières et envoyèrent des psychopathes refoulés à la tête d’armées d’asociaux malades qui se mirent à massacrer des milliers de "soigneuses" "rebouteuses" "herboristes" à travers l'Europe. Durant quatre siècles des malades mentaux pervers nommés par et dans l'église tuèrent tout un savoir ancestral et millénaire en le nommant "sorcellerie". Le résultat se voit aujourd'hui dans la déliquescence d'une église meurtrière encore bien constituée de malades psychopathes et de personnages avides de pouvoir et d'argent. Le garçon roi vient de ces fariboles stupides. Les femmes étaient garantes de la stabilité des sociétés et de leur pérennité. La femme était faite pour guider les peuples. Avec les tordues de Lauvergeon, Dati, Lagarde et autres Morano c'est foutu, les femmes sont devenues aussi bêtes que les hommes.
avatar
Re: Une conte avec un chêne
Message le 29.06.16 14:39 par Vividecateri
ouh lala Hoelhamon, je ne voulais écrire qu'un conte....pas de pouvoir, pas d'argent pas de femmes plus fortes que les garçons pas d'enfant roi cela aurait pu être une fille en effet... Je ne voulais pas créer une polémique....
avatar
Re: Une conte avec un chêne
Message le 29.06.16 15:44 par Claire Obscur
Ne t'inquiète pas Vivi, ce n'est pas pris comme une polémique, en tout cas, pas de ma part (casquette admin)... Mais plutôt comme une information très intéressante qui peut se vérifier si le coeur en dit (Claire le fera peut-être et demanderait bien d'ailleurs à Hoël d'étayer ce sujet avec de plus amples informations, dates, exemples de faits, dans la catégorie "autres catégories". Je dois avouer que je n'ai même plus le temps de lire, d'écrire et même de commenter depuis que je suis la nuit qui fait le jour sur ce forum, en vu de le rendre plus agréable dans son utilisation. Very Happy Kisssssssouououous !
avatar
Re: Une conte avec un chêne
Message le 29.06.16 22:47 par hoelhamon
Milles excuses. C'est un sujet qui me tient à cœur. Les femmes sont l'avenir de l'être humain et les abrutis rétrogrades qui cherchent à dominer le pouvoir féminin en sont la première preuve. Plus les crétins religieux cherchent à dominer le féminin, plus ils sont faibles. Ils me font penser à des poupons débiles et pleurnichards, cachés derrière des paravents de cartons qui geignent leur impuissance à affronter la vie. Regarder les dates des premières attaques de l'église contre les "sorcières" et vous verrez la naissance d'une église née du diable. La vraie naissance de la puissance théocratique. Les démons sont issus de la religion. Rien d'autre ne saurait les faire naître.
Shaïtan nous le confirme aujourd'hui.
avatar
Re: Une conte avec un chêne
Message le 01.07.16 4:13 par Claire Obscur
Alors vas-y, si le sujet te tient à coeur, nous on est prêTES à te lire ! Oui,oui, je suis sûre que tu saura s rendre le sujet intéressant... Et si tu le mets dans le SG, tu risques d'avoir des retombées disons.. explosives. Merci Hoël !!!
avatar
Re: Une conte avec un chêne
Message le 01.07.16 7:39 par Vividecateri
Ben dis donc je ne savais pas que ce petit conte allait réveiller Satan et compagnie... LOL Et toi Claire tu ne dors donc pas??? Mon réveil a sonné à 4 heures mais après le pdj pour sa Majesté suis repartie dans les bras de morphée et pas de Shaïtan... Oups... M'en vais voir le défi d'épo maintenant... Kissous
Re: Une conte avec un chêne
Message  par Contenu sponsorisé
 

Une conte avec un chêne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Mots Z’Arts Voyageurs (Voyagination) :: Espace auteurs :: Contes/ fables-
Sauter vers: