Les Mots Z’Arts Voyageurs (Voyagination)

Forum pour auteurs et artistes
 
 AccueilAccueil  Accueil  Espace Défis Publics  Livre des commentaires (visiteurs)   L'Espace Défi   Espace des auteurs   Articles/Édito/Livres de nos Auteurs  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 Sujets 
14052017


Les ondes créées par notre rencontre avec F., continuaient de progresser
 Je traverserai le reste de ma vie avec ce trou dans mon présent…




31 Décembre : C’est aujourd’hui, l’anniversaire de Rose.
 
Je faisais pour la première fois de ma vie l’expérience du deuil, ce lent chemin solitaire qui ne peut être solidaire. A la perte d'un être cher on ne peut accepter sa disparition, il reste les  questions : au nom de quoi ? De qui ? Comment justifier cette règle absurde...
 
par nessim - Commentaires: 2 - Vues: 75
27022017


Ce ne sont pas les mots qui racontent tout ce que l'on s'aime



26 décembre : J-3 :  72 heures.
 
C’est quoi ce boucan ?
 
Claquements de portières, bruits de pas, sons de voix, je ne comprends pas. Ange soulève une paupière!
Murmure à son oreille.
- Je descends voir, ne bouge pas.
 
par nessim - Commentaires: 2 - Vues: 200
11012017


Les mots les plus importants à connaître n’ont ni orthographe ni synonyme
25 décembre : J-4 : Quatre jours. 96 heures.
 
Il nous restait quatre jours ! C’est peu quatre jours, pour apprendre à se quitter, pour derrière la vitre, accepter de se perdre de vue, sentir le train qui repart, voir cet autre, à quai. Un train roulait dans ma tête, impossible de garder les yeux fermés. Il ne fallait pas que je passe trop de temps au lit. Le besoin de profiter de Rose raréfiait le temps. Ange dormait d’un sommeil profond.
 
par nessim - Commentaires: 5 - Vues: 160
10122016


Allez savoir si ceux qui nous aiment n'emportent pas avec eux une partie de nous-mêmes.
Allez savoir si ceux qui nous aiment n'emportent pas avec eux une partie de nous-mêmes.



12 décembre : j’entends des voix.
 
Vous est-il déjà arrivé de vous réveiller au clairon des mots ? De subir le choc des lettres qui se rassemblent pour taper ensemble votre boîte crânienne ? C’est un fait commun paraît-il. Moi, j’ai l’habitude de me réveiller sur le vécu des songes, des images qui s’accouplent, des nuances qui se superposent, des traits qui se rejoignent. Au réveil, j'aime faire un stop sur mirage pour capturer dans le film des grands rêves la scène qui restera...
 
par nessim - Commentaires: 2 - Vues: 79
02112016


Le texte, comme l'image, peut révéler une surface dans laquelle on plonge.
Le texte, comme l'image, peut révéler une surface dans laquelle on plonge.


11 décembre.
 
Il était tôt. Ange dormait d’un sommeil profond.  
Levé doucement, préparé sans bruit, il me fallait prendre des habitudes de couple. Je n’avais jamais vécu très longtemps « installé » en tandem. Peu de femmes supportent la vie d’artiste. Oui, je sais, en théorie beaucoup diraient « mais si, mais si… », en pratique ça devient très vite compliqué. Nous sommes vraiment en marge, notre empathie nous rapproche plus de la vie de ce qu’il s’y passe "dans" le temps. Nos...
 
par nessim - Commentaires: 2 - Vues: 73
20092016


Elle promenait les souvenirs dans son sillage comme des ballons gonflés à l’hélium
Elle promenait les souvenirs dans son sillage comme des ballons gonflés à l’hélium




10 décembre
 
seul dans le lit en bataille, la lumière était forte . Beaucoup dormi, décidément ! Il ne neigeait pas très fort, juste ce qu’il faut pour recouvrir les traces des passés.
Ange m’avait laissé six mots : « Je suis en ville avec Rose ». Le courrier devait être urgent. Douche rapide, ambiance sauna. L’eau tiède me lavait du bleu de la nuit en faisant naître une buée dense qui emplissait la salle de bain. Peindre, faire l’amour, une seule et même chose. L’amnésie...
 
par nessim - Commentaires: 4 - Vues: 124
31082016


Les mots ne sont pas faits pour que l’on s’arrête dessus. Il faut vite les passer.
9 décembre au petit matin :  
 
Réveil aux premières lueurs de l’aube… Il faisait un peu frais au salon, nous nous y étions endormis, mon Ange et moi, l'un sur l'autre, sur le canapé. Je la portai jusqu’à son lit. Elle ouvrit à peine les yeux pour me souffler le plus gentil des mercis.
- Dors mon ange
- Tu viens dans mes rêves ?
- Je t'y attends déjà.
- Mmmm, j'y vais alors.
Je crus entendre un battement d'ailes en...
 
par nessim - Commentaires: 4 - Vues: 187
11082016


En montagne, sous la neige, le paysage est paisible, calme et continu.
J’étais dans la cuisine. Un air frais et sec traversait les carreaux. L’odeur du café montait, j’étais bien, en pleine forme, j’avais dormi profondément. Un bol plein et fumant à la main, je me suis assis sur les marches de l’entrée pour me remplir d’énergie. Le ciel était d’un bleu magnifique, aucun nuage n’y avait laissé de traces, la lumière rasante révélait des diamants sautillants à la surface du manteau blanc.
La lumière, le murmure de la neige qui fond, la chaleur des premiers rayons. Première cigarette, première bouffée qui pique les yeux. Un parfum féminin et velouté prenait l’air,...
 
par nessim - Commentaires: 5 - Vues: 134
23072016


Juste un très léger battement d'ailes…un oiseau se pose.
Juste un très léger battement d'ailes…un oiseau se pose. 






Le lendemain, lorsque j’ouvris les yeux, la journée était très avancée. La neige continuait de tomber, la lumière était belle, par la fenêtre, je regardais le parc que deux traces parallèles traversaient depuis le portail. Marie-Ange ! Des images commençaient à remonter. Le tableau de Rose, F., mon rêve, les lettres… J’avais l’impression d'avoir ouvert un robinet d'où un flot d'actualités jaillissait…dans ma tête.
Bon dans l'ordre :  j'ai fait le plus beau tableau de ma carrière, ça il y...
 
par nessim - Commentaires: 3 - Vues: 163
15072016


Parfois, on franchit des frontières sans s'en apercevoir !
Parfois, on franchit des frontières sans s'en apercevoir !




L’hiver embrassait novembre, la grisaille en vol lent semblait vouloir habiller la nature. Le parking de l’hôpital était aussi vierge de feuilles que les arbres.
 
Rose était seule, assise sur le bord de son lit. Dès qu’elle me vit, elle sourit en penchant la tête sur le côté, se leva les deux bras tendus. Prendre Grand-Mère dans mes bras, debout, me fit l’effet de la sauver de cette destinée hospitalière.
 
Le retour vers la villa fut silencieux, Rose ne prit pas de nouvelles de mon voyage....
 
par nessim - Commentaires: 8 - Vues: 197
10072016

F.
 




 
 
  
Un jour, tu auras en main ces pensées de papier...
Tu liras dans ces mots, à la plume gravés,
Moi, j’aurai levé l’ancre, j’aurai levé le pied…
J’aurai hissé les voiles, sur le vent du passé.
Rose
 
par nessim - Commentaires: 11 - Vues: 311
 Revenir en haut 
Utilisateurs parcourant actuellement ce forum: Aucun
Modérateurs:EPONINE52, comité de lecture, Vividecateri
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers:  
Nouveaux messages Nouveaux messages
Nouveaux messages [ Populaire ] Nouveaux messages [ Populaire ]
Nouveaux messages [ Verrouillé ] Nouveaux messages [ Verrouillé ]
Pas de nouveaux messages Pas de nouveaux messages
Pas de nouveaux messages [ Populaire ] Pas de nouveaux messages [ Populaire ]
Pas de nouveaux messages [ Verrouillé ] Pas de nouveaux messages [ Verrouillé ]
Annonce Annonce
Annonce globale Annonce globale
Note Note